À quoi sert le christianisme ? PDF

Atala au tombeau,1808,Girodet de Roussy -Trioson, Louvre. Atala au tombeau, par Girodet, 1808 – Musée du À quoi sert le christianisme ? PDF. Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert est un roman publié en 1801 par l’écrivain français François-René de Chateaubriand. Atala lui vaut son premier vrai succès littéraire.


Sur les rives du Meschacebé, en Louisiane, est fixée la tribu des Natchez, qui accueille un Français nommé René. Chactas, un vieil Indien de cette tribu qui, sous Louis XV, a visité la France, prend René en amitié au cours d’une chasse au castor et entreprend de lui conter les aventures de sa jeunesse. Chactas, fils adoptif d’un chrétien nommé Lopez, a été fait prisonnier à l’âge de 20 ans par une tribu ennemie, mais Atala, une jeune Indienne d’éducation chrétienne, l’a sauvé. Ils s’enfuient tous deux à travers la forêt et un terrible orage les oblige à s’abriter sous un arbre.

Le roman de Chateaubriand est en fait un éloge du christianisme à travers les péripéties de Chactas sauvé par la vierge Atala. La rencontre du père Aubry et de sa petite communauté sert cette magnificence tout en défendant les sauvages dont les mœurs peuvent être adoucies grâce à la vraie foi chrétienne, c’est un roman dont le schéma, le scénario, ressemble le plus à un schéma de tragédie. Atala, Caen, Alexis Brun Productions, coll. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 2 janvier 2019 à 23:01. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ?

La vertu est une notion à l’intersection des ensembles de la philosophie, de la religion et de la politique. Cet amour demande une préférence continuelle de l’intérêt public au sien propre. C’est la source du principe démocratique, selon lui. La Vertu d’après une sculpture de la cathédrale de Sens.

Le mot vertu vient du mot latin virtus, lui-même dérivé du mot vir, d’où nous viennent les mots  viril  et  virilité . Toutes deux sont acquises et ordonnées à un bien proprement humain. En leur cœur, il y a les vertus cardinales. Elles sont définies dans le christianisme. Les vertus cardinales désignent les vertus humaines, définies par la philosophie d’Aristote.