État des catalogues des bibliothèques publiques de France PDF

Un incunable est, par convention, un livre imprimé en Europe avant le état des catalogues des bibliothèques publiques de France PDF janvier 1501. Les premiers ouvrages imprimés : quand et quoi ?


État des catalogues des bibliothèques publiques de France / [Signé : Ulysse Robert]
Date de l’édition originale : 1884

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Le mot  incunable  provient du nom pluriel latin incunabula, qui signifie littéralement  les langes d’un nouveau-né , et par extension le berceau, l’enfance ou encore l’origine. De ortu et progressu artis typographiae où il désignait par là les débuts de l’imprimerie en Occident, qui commencent traditionnellement avec l’invention de Gutenberg, vers 1454-1455. On savait orner les reliures de figures et de légendes obtenues par pression, sur le cuir, d’une plaque de métal gravée en creux. Cette distinction, qui repose sur une période historique nécessairement approximative, les années 1450-1454, permet de nuancer l’affirmation courante qui consiste à faire coïncider l’apparition des incunables avec la fabrication de la première  Bible dite B42  entièrement typographiée à partir de caractères mobiles sur les presses de l’atelier de Gutenberg.