A quatre épingles : retouches PDF

La taxidermie est l’art de donner l’apparence du vivant à des animaux morts. Taxidermiste au travail en Afrique du Sud. Cette reconstitution se faisait initialement en paille, d’où le terme d’empaillage pour désigner l’opération. A quatre épingles : retouches PDF fibre de bois aussi appelé frisure, frison ou paille de bois est également utilisée pour façonner l’animal.


Pour restaurer au mieux les caractéristiques de l’animal et rendre la plus réaliste possible la reconstitution, on utilise des yeux de verre et d’autres artifices pour certains organes qui ne peuvent pas être conservés chimiquement, comme la langue. Il consiste à retirer la peau de l’animal. Pour cela des incisions sont faites, sous le ventre et à l’intérieur des pattes. La peau doit être décollée avec soin de la chair, puis la moindre parcelle de chair, de graisse ou d’os restante doit être grattée. Ceci garantit que des organismes nécrophages ne s’installent et détruisent le travail une fois celui-ci terminé, voire ne contaminent d’autres réalisations à l’intérieur de la collection. Toutes les parties de la peau doivent être gardées, y compris celle des dernières phalanges des doigts, de l’intérieur des babines, des paupières et des organes génitaux. Des parties du squelette peuvent être conservées.

Historiquement, dans les anciens montages, c’était le cas du crâne. Pour les oiseaux, surtout ceux de petite taille, les os des ailes et des pattes sont le plus souvent laissés en place. Un graissage termine l’opération en redonnant la touche de souplesse finale à la peau traitée. Il est nécessaire après traitement d’entretenir les poils par brossages réguliers.

Les tannages à l’alun, plus simples d’utilisation, sont les plus courants. Ces tannages ont l’inconvénient d’être fortement sensibles aux variations de température et d’humidité, ce qui pose des problèmes de conservation, notamment dans les musées d’histoire naturelle. Les peaux des oiseaux ne sont pas à proprement parler tannées. Elles subissent une dessiccation naturelle et sont rendues imputrescibles par l’application de produits antibactériens. Il permet de reconstituer la forme générale de l’animal dans une posture donnée.

Initialement de bois et de paille, sa composition a évolué vers une structure interne métallique habillée de bois et de plâtre. La peau est enfilée sur le mannequin, éventuellement enduit d’une graisse afin de faciliter le montage. En général, de petites retouches sont nécessaires soit sur la peau elle-même, soit sur les formes du mannequin, avant la couture finale. Le moulage est également utilisé pour préparer certaines pièces comme un groin, un bec, des dents ou des pattes. Comme pour les poissons, et a fortiori pour un moulage, une phase de colorisation est nécessaire. Les invertébrés à corps dur : les arthropodes de grande taille sont, comme les vertébrés, vidés avant d’être séchés.