Alerte au Pin creux PDF

En 1963, Madame Desmarais et Madame Henry, propriétaires et protectrices de l’alerte au Pin creux PDF, autorisèrent la création d’un parc national, pour pérenniser leurs actions en faveur de la protection de la nature. Plage de la Palud et rocher du Rascas. Grecs, doit son nom actuel à la forme en creux de son port.


La nouvelle est tombée : des chevaux du Pin creux pourraient être porteurs d’un virus mortel. Attendant les résultats des prélèvements sanguins effectués, le club est mis en quarantaine… Carole devrait se réjouir car, à l’occasion du départ en mission de son père, elle va vivre chez Lisa. Mais elle s’inquiète pour lui, et son angoisse double encore lorsqu’elle découvre que Delilah, le jument qu’elle aime beaucoup, a l’air malade, commencent alors pour Carole les plus terribles jours de son existence…

Des traces d’habitat romain à Port-Cros, dans l’anse de Port-Man et dans l’anse de la Palud, sont attestées par la présence de tombes, de canalisations et d’une monnaie d’or romaine. Lérins avait une importante succursale sur l’île du Levant, cet établissement possédait une annexe à Port-Cros dans le vallon de Notre-Dame. En 1531, François Ier, lors d’une visite à Hyères, fut alerté par les habitants sur les risques que faisaient courir les pirates à cette portion de côte. En 1549, le marquisat est confié à Christophe de Rocquendorf. Pour attirer des colons un droit d’asile pour les condamnés de droit commun est institué sur l’île qui fut rapidement envahie par des individus dont le comportement causa plus de troubles que les pirates qu’ils étaient censés combattre.

En 1617, les forts censés défendre Port-Cros n’étaient toujours pas construits. La reprise en main eut lieu sous l’influence de Richelieu qui fit construire la Tour de l’Éminence, le fort de l’Estissac et celui de Port Man. Le dernier marquis de Port-Cros fut Louis de Colvet, beau-père de Mirabeau. Il vendit les trois îles à Jean Joseph Barthélémy Simon de Savornin en 1783. En 1793, les Anglais ruinèrent une nouvelle fois Port-Cros. Bagaud est achetée par l’État en 1815. Port-Cros et le Levant appartiennent à M.

Gazzino et Rolland de Marseille, qui établissent une fabrique de soude et de potasse à Port-Man, puis au comte de Retz. Ce dernier vend séparément les deux iles. Le projet ne se fait pas et le Dr Crotte meurt en 1919 sans réaliser la promesse de vente. Elle débarque à Port-Cros en 1918 avec son amant Jean Picart, sous-préfet à Orange, poète sous le nom de Claude Balyne, atteint de tuberculose et venu chercher la guérison dans l’ile. 1921 à son mari Marcel Henry, notaire à Avignon, de venir les rejoindre. Ce dernier vend tous ses biens, vient vivre à Port-Cros et réalise par subrogation la promesse de vente léguée par le Dr Crotte à sa veuve, malgré l’opposition des enfants d’un premier lit qui attaquent aussitôt la vente en justice.

Henry de Montherlant, font de l’île le sujet de leur roman. En 1937, après quinze ans de procès, la vente de 1921 est annulée et l’île mise aux enchères. En 1963, la création du parc national de Port-Cros marque le dernier tournant d’une histoire riche. L’île fait partie des îles d’Hyères. Elle mesure 7 km2 de superficie, 4,2 km de longueur et 2,4 km dans sa plus grande largeur. Quelques maisons de pêcheurs, une petite église, un château garnissent le pourtour de la baie que domine le fort de l’Éminence.