Atlas de l’Allemagne, années 1989-1999 : Société, économie, Etat PDF

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. 36,3 km et du torrent de Montagnac. Des lignes de transports scolaires ont été mises atlas de l’Allemagne, années 1989-1999 : Société, économie, Etat PDF place pour rallier le collège de Riez ainsi que les lycées et collèges de Manosque. Ces lignes sont financées par la communauté d’agglomération Durance Luberon Verdon au travers du réseau Transagglo.


Aucune des 200 communes du département n’est en zone de risque sismique nul. L’étymologie de ce lieu a suscité de nombreuses hypothèses, notamment pour l’éloigner des Alamans, aujourd’hui rejetées par les spécialistes depuis un demi-siècle. La commune se nomme Alemanha de Provença en provençal selon la norme classique et Alemagno de Prouvènço selon la norme mistralienne. Le lieu-dit la Moutte, proche de la RD 952 et à l’est du village, fait référence à une motte castrale aujourd’hui disparue. De la période de présence romaine datent quelques vestiges.

450 à 500 m2, deux bâtiments d’habitation sont construits, dont un utilisant l’antique technique du murus gallicus. La même année Agnès Spata accorde des franchises aux villageois. Un petit château était construit sur un coteau au sud du village, Castelletum de Alamania. Chamisard, qui en font leur base d’opérations pour rançonner le voisinage. Pour y mettre un terme, les habitants de Riez se réunirent et chassèrent les Chamisard du châtelet, qu’ils démolirent par la suite. Ce fut en 1440 que, en vertu du testament de Boniface IX de Castellane, la baronnie d’Allemagne fut séparée des terres appartenant aux Castellane et attribuée au fils aîné du testateur, Antoine. Le fils de ce dernier, Boniface X, lui succéda et épousa en 1472 Marguerite de Forbin.

Le fils de Boniface X, François de Castellane-Allemagne, baron d’Allemagne, agrandit le château d’Allemagne et mourut le 28 janvier 1523. Leur fils Melchior de Castellane-Allemagne, baron d’Allemagne, ne se maria pas et légua ses biens à Nicolas Mas, son neveu, à condition qu’il porte son nom et ses armes. Chef du parti protestant, il fut tué en 1560 pendant les guerres de religion, lors d’un combat sur sa terre. Il agrandit et embellit le château d’Allemagne. En août 1586, le capitaine ligueur Hubert de Vins assiège le château d’Allemagne, où la baronne se trouvait seule avec sa garnison commandée par le seigneur d’Espinouse.

Celui-ci arrive début septembre avec l’appui de Lesdiguières, entouré des hommes des seigneurs d’Oraison, de Jerante-Senas, de Vintimilles-Tourves, de Forbin-Janson, et autres, tous ennemis de De Vins. Arrivé aux environs d’Allemagne, Lesdiguières s’empara des hauteurs et de tous les passages y aboutissant et manque de peu l’encerclement des troupes ligueuses. Sa veuve, Jeanne de Grasse, présida à ses funérailles et fit exécuter sur sa tombe onze prisonniers catholiques. 18 drapeaux sur 22 qu’ils avaient. La plus grande partie des prisonniers sont égorgés à la nouvelle de la mort du baron d’Allemagne. Douze autres furent encore exécutés le lendemain sur sa tombe. Nicolas, avait épousé en 1610, Marthe d’Oraison.

En 1612 Alexandre du Mas, ayant eu une querelle avec Annibal de Forbin, seigneur de La Roque, un duel s’ensuivit. Les deux duellistes se mirent dos à dos, se lièrent le bras et en se retournant se frappèrent mortellement. Marthe d’Oraison est la fondatrice du couvent des capucins de Marseille dont elle prit l’habit sans prononcer les vœux à la mort de son mari. Elle se consacra ensuite au service des pauvres à l’Hôtel Dieu de Paris où elle mourut en 1637 et fut enterrée dans le cloître des capucins Saint-Honoré. Oraison, baron d’Allemagne à la mort de Gabrielle du Mas de Castellane-Allemagne, épousa Gabrielle de Gianni La Roche. Ils eurent trois enfants dont Madeleine qui épousa en 1699 Jacques Louis d’Ancezune, . Le 24 novembre 1718, elle cède à Jean-Baptiste de Varages, secrétaire du roi près la Cour des comptes de Marseille depuis le 16 février 1712, la baronnie d’Allemagne pour la somme de 216 000 livres.

Allemagne, et le reste jusque dans les années 1820. Le coup d’État du 2 décembre 1851 commis par Louis-Napoléon Bonaparte contre la Deuxième République provoque un soulèvement armé dans les Basses-Alpes, en défense de la Constitution. Allemagne et occupait plusieurs dizaines d’hectares. Le vin produit était destiné à l’autoconsommation et à la vente sur les marchés régionaux. Article détaillé : Armorial des communes des Alpes-de-Haute-Provence. Le nombre d’exploitations, selon l’enquête Agreste du ministère de l’Agriculture, est resté stable dans les années 2000, à 16, les grandes cultures passant de 7 à 10 exploitations, et le nombre d’élevages ovins augmentant à 4.