B.A.-BA de l’Orthodoxie PDF

B.A.-BA de l’Orthodoxie PDF au nord de la Syrie. Les présidents Hafez el-Assad, chef de l’État de 1970 à sa mort en 2000, et Bachar el-Assad, qui a succédé à son père le 17 juillet 2000, sont alaouites.


De l’Orthodoxie, le public occidental n’a généralement qu’une image assez vague : celle d’icônes rutilantes, d’églises aux bulbes dorés et de prêtres barbus et mariés… Au-delà des clichés, cet ouvrage essaye d’esquisser une approche globale d’un monde extrêmement riche mais encore méconnu. Si l’on compte plus de 300 millions d’orthodoxes dans le monde, la France, quant à elle, rassemble aujourd’hui quelques 300 000 fidèles d’origines diverses (russe, grecque, roumaine, serbe, mais aussi… française) et, souvent, très présents dans les milieux littéraires, artistiques et universitaires. À travers ses rites majestueux, sa prière du coeur (l’hésychasme) son art sacré et sa profonde spirituaité, l’Orthodoxie nous rend présente, ici et maintenant, l’Église indivise du premier millénaire, l’Église des Apôtres et des Pères, tout entière tournée vrrs la théosis : la déification de l’homme et, avec lui, de tout l’univers. Ce B.A.-BA de l’Orthodoxie, à travers un texte clair et synthétique, assorti d’une abondante iconographie, présente une vue panoramique de l’Église orthodoxe, de son histoire, de sa doctrine et de sa pratique.

Le fondateur du noséirisme est Muhammad Ibn Nusayr al-Namîri al-`Abdi, mort en 884. Cependant, la pénétration chrétienne est faible, et on parle peu dans les sources latines des  nossorites . En 1188, Saladin prend Djeblé, Lattaquié et le Sahyoun, le Djebel passe à un sultanat ayyoubide. Quand le sultan Baybars prend les châteaux du Sud du Djebel, il essaye de convertir au sunnisme les alaouites en interdisant les initiations et ordonnant la construction de mosquées. Les nosaïrites, poussés par la misère mais plus libres de leurs mouvements se réunissent en bandes qui pillent et rançonnent la région. Les règlements de compte sont fréquents avec les ismaéliens.

Le plus grave a lieu en 1808, quand l’émir de Masyaf est assassiné par deux alaouites. C’est aussi a ce moment que les Alaouites bénéficient de la première politique non-discriminante à leur égard, puisqu’une des première mesure prises par Ibrahim Pacha est de proclamer l’égalité confessionnelle. En 1854, le gouvernement ottoman veut contrôler le Djebel et y nomme un chef local, le musir al-Jabal Ismâ’il Beg, gouverneur du district de Safita. Installé à Dreykiche, celui-ci met fin aux luttes incessantes des différentes familles rivales et les soumet. Après la Première Guerre mondiale, les Français, qui reçoivent le mandat sur la Syrie, créent un Territoire des Alaouites. Après la Grande Guerre, les alaouites sont toujours économiquement inférieurs aux sunnites. La présence mandataire française avait maintenu, en la modernisant, la structure confessionnelle de la vie publique, héritée de la période ottomane.