Bestiaire II Confessions Animales PDF

Pendant six ans, il est également conseiller anthropologique en bestiaire II Confessions Animales PDF et organisation du travail pour GIAT, l’industrie française de l’armement terrestre, à Paris, à Roanne, à Saint-Étienne et à Liège. Serge Bouchard a publié quinze ouvrages et une soixantaine d’articles portant notamment sur les Inuits, les Amérindiens, les Métis et les peuples autochtones d’Amérique du Nord. Il participe à de nombreux documentaires et émissions de télévision où il donne sa vision anthropologique du monde.


Tous n’avaient pas été entendus. La baleine au long cours et le grand duc des grands-duchés, l’urubu à tête rouge et le vison de Mina, chacun voulait prendre part au concert. Comme il l’avait fait pour l’écriture de son premier bestiaire, Serge Bouchard a donc prêté l’oreille, une oreille fine, aux bêtes qui voulaient parler. C’est le propos du Bestiaire II: ajouter d’autres voix au concert nord-américain du règne sauvage. De tous les coins du pays, les artistes s’amènent avec leurs pinceaux, leurs totems, leur fougue, leurs nostalgies. Ils sont inuit, ojibway, innu, salish, kwakwaka’wakw, ils sont de l’Abitibi, de l’Ontario, de Montréal. Autour du conteur, les figures animales prennent vie: fourrures flamboyantes, plumes festives, ailes de cristal. Confession animales, le CD: Serge Bouchard, l’auteur, l’anthropologue, l’homme de radio, fait la lecture d’extraits des Bestiaire I et II dans un environnement musical créé par le compositeur Normand Corbeil. Des plages de tranquilité; un hymne aux Remarquables oubliés de notre patrimoine naturel.

Quinze lieux communs, Montréal, Éditions du Boréal, 1993, 212 p. De nouveaux lieux communs, Montréal, Éditions du Boréal, 1994, 229 p. Du pâté chinois, du baseball et autres lieux communs, Montréal, Éditions du Boréal, 1995, 210 p. De la fin du mâle, de l’emballage et autres lieux communs, Montréal, Éditions du Boréal, 1996, 208 p.

Des pompiers, de l’accent français et autres lieux communs, Montréal, Éditions du Boréal, 1998, 204 p. Avec le Musée national des arts et traditions populaires et le Musée de l’Amérique française. Les Meilleurs Lieux communs, peut-être, Montréal, Éditions du Boréal, 2003, 330 p. Récits de Mathieu Mestokosho, chasseur innu, Montréal, Éditions du Boréal, 2004, 193 p. Les corneilles ne sont pas les épouses des corbeaux, Montréal, Éditions du Boréal, 2005, 270 p. Bestiaire : confessions animales, Outremont, Éditions du Passage, 2006, 128 p.