Biologie cellulaire & moléculaire de la cellule Eucaryote PDF

Ce site vous offre des cours, des livres, des problèmes corrigés biologie cellulaire & moléculaire de la cellule Eucaryote PDF pour toutes les filières universitaires scientifiques francophone. La cellule végétale possède une organisation typiquement eucaryote.


Cependant, elle présente des particularités qui déterminent sa physiologie et son métabolisme. Constituants macromoléculaires des parois primaire et secondaire. Modèle architectural de la paroi primaire et interactions moléculaires. Exosquelette rigide et rôles de protection et de soutien pour le protoplaste. Comparaison de la composition de la paroi primaire et secondaire. Propriétés visco-plastiques de la paroi et acidification pariétale.

Extension pariétale lors de l’auxèse et rigidification de la paroi secondaire. Cellule ouverte vers le système circulatoire par les voies apoplasmique et symplasmique. Ultrastructure du chloroplaste et sa mise en mouvement par cyclose. Stroma, siège de la réduction du CO2 en C3P lors de la phase chimique. Propriétés métaboliques du stroma conférant l’autotrophie vis-à-vis du carbone.

Synthèse d’amidon au niveau du stroma lors d’un excès de métabolites glucidiques et dégradation lors de la baisse de l’activité photosynthétique. Association des chloroplastes, mitochondries et peroxysomes des C3. Montage et observation au MO de CT de feuilles de Houx et d’Elodée du Canada. Le compartiment vacuolaire permet d’augmenter la taille de la cellule pour un volume cytosolique réduit. Au cours de l’auxèse, la turgescence vacuolaire assure l’extension pariétale. Stockage et déstockage d’osmoticums générant des variations du niveau de turgescence qui modifient la forme de la cellule.

Les particularités de la cellule végétale permettent aux plantes un mode de vie autotrophe. Néanmoins, l’activité photosynthétique concerne uniquement les cellules chlorophylliennes, ce qui suppose des échanges trophiques entre les différentes cellules de l’organisme. Chez les végétaux vasculaires, l’appareil conducteur est composé de tissus conducteurs qui assurent la distribution des sèves brute et élaborée au sein de la plante. Ces tissus sont différents en fonction des groupes systématiques mais assurent la même fonction. Les tissus conducteurs sont hétérogènes car composés de plusieurs catégories de cellules, dont certaines n’assurent pas la fonction de conduction. Composition hétérogène du xylème des Filicophytes, des Pinophytes et des Angiospermes. Autres éléments non conducteurs et leur importance relative.

Diversité des éléments conducteurs des tissus primaires et secondaires. Composition hétérogène du phloème des Filicophytes, des Pinophytes, et Angiospermes. Diversité des éléments conducteurs des tissus primaire et secondaire. Diversité des stèles en fonction des groupes systématiques et approche phylogénétique des stèles.

Parois cellulaires lignifiées, étanches et rigides favorisent la canalisation de la sève brute. Les vaisseaux sont des cellules mortes. Les propriétés de cohésion-tension du liquide circulant permettent l’écoulement ainsi que l’aspiration foliaire et la poussée racinaire. La conduction de la sève élaborée se fait dans les cellules ou les tubes criblés. Les cellules criblées sont vivantes mais le protoplaste est modifié. Observations microscopiques de coupes transversales de tige en structure primaire et secondaire.

Montage pour observation en microscopie de cylindre central dilacéré de Ficaire. Utilisation de photos obtenues au MEB des éléments conducteurs. Le procambium met en place les tissus conducteurs primaires. Ces tissus sont très peu développés et les éléments conducteurs sont très simples. Le cambium remplace le procambium et met en place les tissus conducteurs secondaires.

Les tissus conducteurs s’organisent en pachytes. La différenciation des vaisseaux se déroule selon un programme précis, aboutissant à la mort de la cellule conductrice. La différenciation des éléments criblés se fait également selon un programme aboutissant à des cellules spécialisées. Les tissus conducteurs occupent une place importante dans la tige en faisant le lien entre les feuilles et les racines. Le colorant mixte carmino-vert d’iode permet de mettre en évidence les parois des tissus cellulosiques et lignifiés. La comparaison d’une coupe transversale de tige de Monocotylédone et de Dicotylédone permet de dégager l’importance des tissus lignifiés dans ces organes. Les parois cellulosiques et lignifiées sont plus ou moins épaisses.

Les tissus cellulosiques assurent souvent des fonctions métaboliques dans lesquelles les cellules réalisent des échanges avec l’environnement. Le collenchyme assure la fonction de soutien. Les tissus lignifiés assurent la fonction de conduction ainsi que la fonction de soutien. Isolement de la cellulose par traitement chimique. Organisation des polymères de glucose en microfibres. Agencement des microfibres de cellulose dans les parois primaire et secondaire.

L’agencement multistratifié des microfibres de cellulose selon le modèle « contreplaqué» confère une forte résistance à l’étirement. Orientation de la cellulose dans la paroi secondaire des cellules. Les parois cellulosiques autorisent des échanges apoplasmiques. La cellulose de la paroi primaire présente une résistance modulable lors de l’auxèse.