Calendrier Grec Attique 2013 / 2014 PDF

12 mois lunaires de 29 à 30 jours chacun. Une année hégirienne compte 354 ou 355 calendrier Grec Attique 2013 / 2014 PDF, et est donc plus courte qu’une année solaire d’environ 11 jours.


Le calendrier grec attique est le plus connu des calendriers grecs antiques – Il est à la fois lunaire et solaire et prend en compte les Jeux Olympiques – Ainsi l’année 2013/2014 correspond à 1 ère année de la 698ème Olympiade depuis l’antiquité – Le premier jour du mois de la nouvelle année correspond au mois des Hécatombes (Juillet– Août). Cette année en plus du calendrier vous trouverez les Maximes de Delphes en grec ancien avec ma traduction en français.
Mon désir est que ce calendrier reprenne sa place au même titre que les autres calendriers en vigueur pour sa valeur historique mais aussi parce qu’il correspond à l’évènement sportif le plus important que sont les JO, aussi je l’ai rédigé en trois langues (grecque – française et anglaise) afin de toucher un plus large public- Le calendrier de cette année est illustré de photos provenant de divers sites archéologiques d’Athènes.

L’année actuelle est 1440 de l’hégire, allant du 12 septembre 2018 au 31 aout 2019. L’année précédente était 1439 de l’hégire, qui débuta le 22 septembre 2017 et finit le 11 septembre 2018. L’année suivante sera 1441 de l’hégire, qui débutera le 1er septembre 2019 et finira le 19 aout 2020. C’est l’observation à l’œil nu de la nouvelle lune qui signale le début du mois pour les musulmans, et non le calcul astronomique.

Or, le premier croissant de lune peut être visible à Riyad mais pas au Caire, d’où des différences de début de mois entre les pays. De ce fait, le calendrier musulman fondé sur l’observation mensuelle de la nouvelle lune à l’œil nu ne peut pas répondre aux besoins des populations musulmanes qui voudraient l’utiliser, puisqu’il ne permet pas de gérer des activités à long terme, de prévoir, de programmer et d’organiser à l’avance tout ce qui doit l’être. Cet état des choses n’est nullement exceptionnel, il se renouvelle chaque mois. En conséquence, le calendrier islamique fondé sur l’observation de la nouvelle lune n’est utilisé dans les sociétés musulmanes contemporaines que pour déterminer les dates associées à des célébrations religieuses. Pour tous leurs autres besoins, les musulmans du monde entier utilisent, depuis environ deux siècles, le calendrier grégorien, fondé sur le calcul astronomique.

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Début de mois : calcul ou observation ? Vers un calendrier islamique universel aux paramètres du calendrier saoudien d’Umm al Qura ? Ce mois, dans la péninsule arabique, était ajouté par certaines tribus entre le dernier et le premier mois de l’année et par les tribus juives selon les indications des autorités de Palestine, puis de Babylonie. Un calendrier purement lunaire comptant onze jours de moins que l’année solaire, cette intercalation permet d’éviter à long terme un décalage des saisons solaires et des saisons calendaires, qui rend le calendrier lunaire peu adapté à une utilisation en agriculture.

Se différenciant de la pratique juive, le Coran interdit expressément le mois intercalaire. Le nombre des mois est de douze devant Dieu, tel il est dans le livre de Dieu, depuis le jour où il créa les cieux et la terre. Chaque mois démarre au moment où le premier fin croissant de lune  hilal  est visible. Il doit être aperçu avant qu’il ne disparaisse à l’horizon dans les lueurs crépusculaires du coucher du soleil. Selon l’endroit d’où est effectuée cette observation, le mois peut démarrer plus ou moins tôt. De même, l’année qui commence le premier jour du premier mois de mouharram, ne débute pas au même moment dans tous les pays musulmans.

Contrairement aux idées reçues le mois de ramadan n’est pas un mois sacré. Article détaillé : Concordance des dates des calendriers musulman et grégorien. 621,5709 correspond à la différence entre les premières années de chaque calendrier, et une année solaire est environ 1,0306888 fois plus longue qu’une année lunaire. Les jours juliens sont un moyen commode d’établir la correspondance entre le calendrier musulman et les calendriers grégorien, julien et juif. Voir à ce propos l’article : jour julien. Il existe une variation du calendrier musulman, connue sous le nom de calendrier musulman tabulaire ou calendrier fatimide, dans laquelle la longueur des mois est déterminée par des règles de calcul et non par observation ou calcul astronomique. Sont dites communes les années où ce mois compte 29 jours, et où l’année compte 354 jours.

Sont dites abondantes les années où ce mois compte 30 jours, et où l’année compte 355 jours. Les années communes ou abondantes s’intercalent selon un cycle de 30 années comptant 19 années communes et 11 années abondantes. Il existe quatre versions principales de ce cycle trentenaire. Croissant de lune à Manama, Bahrain, marquant le début du mois de ramadan. Le mois lunaire débute au moment de la  conjonction  mensuelle, quand la Lune se trouve située sur une ligne droite entre la Terre et le Soleil. 29 d 12 h 44 min 3,3 s, alors que la valeur admise aujourd’hui est de 29 d 12 h 44 min 2,8 s, soit environ une demi seconde d’écart.

Dans l’Arabie préislamique, les bédouins utilisaient un calendrier lunaire fondé sur une année de 12 mois. Mais il ne fournit aucune autre indication d’ordre méthodologique concernant la confection du calendrier lunaire, et ne fait aucune référence au calcul astronomique. La recommandation confortait dans ses habitudes ancestrales une communauté qui ne savait ni écrire ni compter et qui n’avait pas d’accès, de toute façon, à d’autres méthodes de suivi des mois. Selon les mois et les saisons, les conditions favorables d’observation de la nouvelle lune seront réunies en des sites différents du globe terrestre.

Le Coran n’interdit pas l’usage du calcul astronomique. De nombreux oulémas soulignent, de plus, que le calendrier fondé sur le calcul décompte les jours du nouveau mois à partir de la conjonction, laquelle précède d’un jour ou deux l’observation visuelle de la nouvelle lune. Mahomet a simplement recommandé aux fidèles une procédure d’observation de la nouvelle lune, pour déterminer le début d’un mois nouveau. Le hadith relatif à l’observation n’établissait donc pas une règle immuable, pas plus qu’il n’interdisait l’utilisation du calendrier astronomique. Cela ouvre naturellement de toutes autres perspectives dans la discussion de cette question. L’observation de la nouvelle lune à l’œil nu n’est pas une affaire simple. Elle dépend de nombreux paramètres astronomiques et de facteurs atmosphériques, qui peuvent être favorables en un lieu donné, à un moment donné, et défavorables ailleurs, ou en d’autres saisons.