Choses nues PDF

9 novembre 2010 par Paingout – choses nues PDF, société. J’ai l’impression d’écrire cet article au moins une fois par an depuis 5 ans.


Après les Choses vues de Victor Hugo, les Choses nues d’André Maurois. Le principe est le même : des portraits, des conversations, des  » faits bruts « . Maurois brosse les portraits de Briand, Poincaré, Daladier. Il admire Churchill et se méfie de Pétain. On entend la guerre gronder. Et le bruit des couverts, quand l’auteur déjeune avec Valéry ou Mauriac. Bergson rêve d’une machine qui lirait les pensées, Chaplin s’amuse, Pirandello et Cocteau assurent le spectacle. En passant, Ingrid Bergman raconte ses débuts à Hollywood et Orson Welles discute du sens du péché. Maurois confesse et n’en rajoute jamais :  » Voici, non toute la vérité, mais rien que la vérité. Sa nudité sera sa seule parure. « 

Mais bon, au moins ça me permet de rester à jour sur le sujet, et d’informer nos toujours plus nombreux nouveaux lecteurs, sur cette question parfois sensible ! Il est assez fréquent que l’on reproche à certains sites, comme domai. Je ne suis pas juriste, et je n’entrerai pas dans des détails qui m’échappent pour la plupart, juste dans les grandes lignes. Pour faire simple, la loi réprime l’exploitation de mineurs pour du contenu pornographique. Les mots ayant un sens, un  mineur  est un individu âgé de moins de 18 ans.

La  pornographie  est une activité liée directement à l’acte sexuel. Dans les faits, jusqu’à la fin des années 80, la notion d’érotisme était totalement décorélée de la pornographie, et il était fréquent de croiser des mineurs, filles ou garçons, dans les films érotiques diffusés à la télévision. Début des années 90, la frilosité s’est mise en place, une certaine pudibonderie s’est étendue dans les médias, et de la même manière que les girls de Collaro ne se baladaient plus sur le petit écran, le film érotique d’M6 a lui aussi décliné, en particulier au niveau de la production française. Très rapidement la nudité s’est raréfiée à la télévision, et la nudité de mineurs a tout simplement disparue. De fait, l’évolution des moeurs fait qu’aujourd’hui, on ne fait plus la distinction entre érotisme et pornographie, quand il est question de mineurs. La nudité concernant les mineurs reste possible dans un cas, à savoir l’art. Pourtant dans les faits, ce sont bien des mineurs qui ont des rapports sexuels, qui sont filmés, photographiés, exposés.

Néanmoins si on reste focalisé sur la notion d’érotisme, et sur sa proximité de fait avec la pornographie, en 2010, une pingouine mineure, c’est mal. Une fois encore je ne suis pas spécialiste, donc je ne peux vous donner que mon ressenti et ma vision des choses, face aux constats, aux gens qui m’entourent, et à mes lectures sur la question. Par simplification administrative, la loi pose donc un âge général, à partir duquel la pornographie est tolérée. L’age légal de majorité, et la majorité sexuelle sont donc deux indicateurs qui permettent de juger, aux yeux de la loi, du lien que peut entretenir ou non un mineur avec la pornographie. Il faut un cadre, il n’est pas question de le remettre en cause. C’est un cadre administratif indispensable, même si dans les faits, il peut être absurde.

On va prendre le cas le plus facile, celui de l’homme. Qu’un homme, n’importe lequel, puisse avoir une attirance, de quelque ordre que ce soit, pour une jeune fille peut ne pas faire de lui un pédophile. Dieu merci, car la majorité des hommes sont concernés. La puberté débute entre 10 et 15 ans chez les filles, et dure environs 3 ans. On peut donc supposer qu’entre 13 et 18 ans, certains jeunes filles peuvent de fait provoquer tout plein de choses chez le mâle de base. Comme si on intégrait qu’un rapport sexuel entre un homme de 40 ans et une jeune fille de 15 ans soit possible sans faire de cet homme un pédophile en puissance. Pour clarifier le propos, on va le prendre d’un autre côté.