Dialogues imaginaires : Une expérience de la création contemporaine et de la recherche (1CD audio) PDF

Traduites dans vingt-six langues, étudiées dans des thèses et des colloques, proposées aux concours de l’agrégation, publiées de son vivant dans la bibliothèque de la Pléiade, les œuvres de Julien Gracq ont valu à leur auteur une consécration critique presque sans équivalent à son époque. La Loire dans la région natale de Julien Gracq. En 1928, reçu au baccalauréat avec mention Très bien, il est admis en classe préparatoire au Lycée Henri-IV à Paris, où il suit les dialogues imaginaires : Une expérience de la création contemporaine et de la recherche (1CD audio) PDF de philosophie d’Alain. En 1930, Louis Poirier est admis sixième à l’École normale supérieure.


Dans la première partie de ces Dialogues imaginaires,
L’imaginaire en question, j’évoque mon expérience de
compositeur en analysant les étapes qui participent à
l’imaginaire et à l’écriture d’une oeuvre. Penser la création,
seconde partie de l’ouvrage, renvoie à une partie de mes
activités de chercheur. Je présente ici le résumé de
publications sur la notion de création. Des documents
complémentaires comme une biographie, des catalogues
d’oeuvres, articles ou ouvrages sont proposés en annexe. Ce
livre accompagne un disque qui contient des enregistrements
couvrant une période allant de 1992 à 2008.

La même année, il est reçu cinquième à l’agrégation d’histoire et géographie et est affecté, d’abord à Nantes, au lycée Clemenceau où il avait été élève, puis à Quimper. Il est également, à partir de 1936, adhérent au Parti communiste français. Mais il a des difficultés à concilier cet engagement politique avec sa pratique de l’écriture, dont l’esthétique est très éloignée du réalisme socialiste. Louis Poirier s’est lancé dans l’écriture d’un roman : il s’agissait là, expliquera-t-il plus tard, de son premier acte d’écriture.

Une fois l’écriture d’Au Château d’Argol achevée, Louis Poirier le fait parvenir aux éditions de la NRF, qui refusent le manuscrit. C’est à cette époque que Louis Poirier décide de prendre un pseudonyme littéraire, afin de  séparer nettement on activité de professeur de on activité d’écrivain . Gracq avait envoyé un exemplaire du roman. Il rompt la même année avec le Parti communiste, à la suite de l’annonce du pacte germano-soviétique. 1939, cette situation dans laquelle il se plaît à se trouver en imagination rejoint l’atmosphère générale dans laquelle baigne la France de la  drôle de guerre , cette époque  très étrange  où  tout était en suspens .

Louis Poirier est mobilisé à la fin du mois d’août 1939 dans l’infanterie, avec le grade de lieutenant au 137e RI. Ayant contracté une infection pulmonaire, Julien Gracq est libéré en février 1941. Les deux hommes se rencontreront à Paris en 1952, et deviendront amis. En 1945 paraît le deuxième roman de Julien Gracq : Un beau ténébreux, publié lui aussi aux éditions José Corti, auxquelles Gracq restera fidèle tout au long de sa carrière littéraire. Hôtel des Vagues , sur la côte bretonne, et un mystérieux jeune homme, Allan.

L’année suivante paraît un recueil de poèmes en prose, Liberté grande, d’inspiration surréaliste et rimbaldienne, écrits entre 1941 et 1943, qui pour certains ont déjà été publiés dans des revues proches de la mouvance surréaliste. En 1946, Julien Gracq quitte l’université de Caen. Il habite rue de Grenelle à côté de la fontaine des Quatre-Saisons. C’est en 1948 qu’est publié le premier grand ouvrage critique de Julien Gracq : il est consacré à André Breton, envisagé non pas en tant que chef de file du mouvement surréaliste, mais bien en tant qu’écrivain, ainsi que l’indique son sous-titre : Quelques aspects de l’écrivain. La même année est publié Le Roi Pêcheur, une adaptation théâtrale du mythe du Graal écrite entre 1942-1943. Avec le Rivage des Syrtes, publié en septembre 1951, Gracq renoue avec l’écriture romanesque.