Dictionnaire illustré des dieux et déesses de l’Egypte ancienne PDF

Memphis, dieu des artisans et des architectes. Ptah est le patron de la construction, de la dictionnaire illustré des dieux et déesses de l’Egypte ancienne PDF et de la sculpture.


La mythologie, l’iconographie et le culte des divinités mystérieuses et terrifiantes qui dominèrent la religion égyptienne dès le début de l’époque pharaonique jusqu’à l’époque romaine. La première étude, systématique et complètement illustrée, des nombreux dieux et déesses de l’Egypte ancienne. Le catalogue détaillé des grandes divinités égyptiennes, telles Osiris, Amon, Hathor et Isis ainsi que des divinités mineures telles que Bébon et Ba-Pef. L’évolution des dieux, leur importance dans la société et la religion égyptiennes puis leur ultime déclin. Les diverses manifestations, l’iconographie et les centres cultuels des divinités ainsi que leur popularité au fil du temps. Le culte des dieux, des fêtes et rituels officiels à la pratique populaire. Des photographies en couleurs et des dessins commandités spécialement pour l’ouvrage montrent les fresques des tombes, les reliefs des temples, les statues et bien d’autres choses encore.

Il est également le patron des chantiers navals et des charpentiers en général. Ptah est le dieu impérial avec Rê sous l’Ancien Empire. Ptah est le dieu créateur par excellence : il est considéré comme le démiurge qui a existé avant toute chose, et qui par sa volonté a pensé le monde. Il l’a d’abord conçu par la Pensée, puis réalisé par le Verbe :  Ptah conçoit le monde par la pensée de son cœur et lui donne la vie par la magie de son Verbe. Comme beaucoup de divinités de l’Égypte antique il prend diverses formes, soit qu’il s’agisse d’un de ses aspects particuliers soit qu’il ait absorbé par syncrétisme d’anciennes divinités de la région memphite. Dès l’Ancien Empire, il absorbe vite les apparences de Sokaris et de Taténen anciennes divinités de la région memphite. Sous sa forme de Taténen, il est représenté en homme jeune et vigoureux, coiffé d’une couronne à deux hautes plumes qui encadrent un disque solaire.

Il incarne alors le feu souterrain qui gronde et soulève la terre. Si le dieu Ptah a pu être opposé au dieu solaire Rê, ou Aton lors de la période amarnienne, il incarne toutefois l’essence divine dont le dieu solaire s’est nourri pour venir à l’existence, c’est-à-dire pour naître, selon les textes mythologiques memphites. Enfin, Ptah s’incarne dans le taureau sacré Apis. Fréquemment qualifié de héraut de Rê, l’animal sacré fait ainsi le lien avec le dieu Rê dès le Nouvel Empire. Ptah sera aussi assimilé au dieu Héphaistos par les Grecs, puis à Vulcain par les Romains. En tant que dieu des artisans, le culte du dieu Ptah s’est rapidement répandu dans toute l’Égypte.

Au Nouvel Empire le culte du dieu se développera sous différentes formes plus particulièrement à Memphis qui reste sa patrie d’origine, mais également à Thèbes où les ouvriers de la tombe royale l’honoraient en raison de sa qualité de patron des artisans. Il recevra dès lors un culte à Pi-Ramsès en tant que maître des jubilés et des couronnements. Avec la IIIe période intermédiaire, le dieu revient au centre de la monarchie, le couronnement de Pharaon ayant à nouveau lieu au sein de son temple. Berlandini, Contribution à l’étude du pilier-djed memphite, p. Hans Bonnet : – Ptah, Lexikon der Ägyptischen religionsgeschichte, Nikol-Verlag, Hamburg, 2000 et 2005. Jacques-Joseph Champollion-Figeac, Léon Jean-Joseph Dubois et David Roberts : – Panthéon égyptien, J.

Rolf Felde : – Ägyptische gottheiten, Rolf Felde, Wiesbaden, 1988 et 1995. Lucia Gahlin, Olivier Fleuraud et Isabelle Fleuraud : – L’Égypte : Dieux, mythes et religion : Un voyage dans le monde fascinant des mythes et de la religion de l’ancienne Égypte, EDDL, Paris, Janvier 2001. Lucia Gahlin et Lorna Oakes : – The mysteries of ancient Egypt : An illustrated reference to the myths, religions, pyramids and temples of the land of the pharaohs, Lorenz, London, 2003. Battiscombe George Gunn : – Instruction of Ptah-Hotep and the Instruction of Ke’Gemni : The Oldest Books in the World, John Murray, London, Janvier 1906-1908-1912-1918-1998 – General Books, 2010.

Roland Harari et Gilles Lambert : – Dictionnaire des dieux et des mythes égyptiens, Le grand livre du mois, 2002. Pharaohs from Egyptian Mythology, Eurobook Limited, London, 1981. Erik Hornung : – Der eine und die vielen : Agyptische Gottesvorstellungen, Wiss. Buchges, Darmstadt, 1971 – Wissenschaftliche Buchgesellschaft, 1971-2008. Ronald Jacques Leprohon : – Ptah, Dieu créateur et patron des artisans, pp. Lesko : – Ptah, Macmillan, New York, 1987. Manfred Lurker et Patrick Jauffrineau : – Dictionnaire des Dieux et des symboles des anciens Égyptiens : Le monde magique et mystique de l’Egypte, Pardès, Puiseaux, 1994 – En Allemand, Lexikon der Götter und Symbole der alten Ägypter, Scherz Verlag, 1998.

Charles Maystre : – Les Grands Prêtres de Ptah de Memphis, collection : Orbis Biblicus et Orientalis, OBO 113, Academic Press Fribourg, 1992 – Press universitaire Fribourg, 1998. Donald Bruce Redford : – The ancient gods speak : A guide to Egyptian religion, Oxford University Press, Oxford, New York, Juin 2002. Benedikt Rothöhler : – Neue Gedanken zum Denkmal memphitischer Theologie, Heidelberg Universität, Heidelberg, 2006. Emily Teeter : – Religion and ritual in ancient Egypt, Cambridge University Press, Cambridge, New York, 2011. Mario Tosi : – Dizionario enciclopedico delle Divinità dell’Antico Egitto, Ananke, Torino, 2004-2006. 3, 1996, 2001 et Mai 2005 – En anglais, Avec David Lorton, The gods of Egypt, Cornell University Press, 2001. Herman Te Velde : – Ptah, Lexikon der Ägyptologie v.