Espaces, Tourismes, Esthétiques PDF

Le documentaire aurait des vertus caractéristiques et n’en fonctionnerait pas moins par rapport au public de la même façon que la fiction. Documentaire ou reportage, comment faire la distinction ? Une Cinémathèque du documentaire a été créée en France, sous forme d’un groupement d’intérêt public, en 2017. Les films les plus primitifs, ceux tournés à partir de 1891 par le premier réalisateur du cinéma, William Kennedy Laurie Dickson, espaces, Tourismes, Esthétiques PDF’ingénieur électricien employé de Thomas Edison, étaient-ils des documentaires ?


Il serait tentant de placer en regard deux modes de représentation a priori éloignés : celui du tourisme et celui des esthétiques littéraires, cinématographiques, picturales, etc. Ce rapprochement n’a rien d’incongru. Sans doute est-ce dans l’infinie variation des discours – dont certains portent sur le tourisme – que la réalité se niche : sens et non-sens, territoire et déterritorialisation, géographie de l’incertain, mais aussi géographie des relations. La réflexion sur les liens entre espaces, tourismes et esthétiques constitue sans aucun doute un  » laboratoire des possibles  » propre à libérer la littérature et les autres arts de la tour d’ivoire dans laquelle ils ont souvent été enfermés. Ce volume recueille, selon une pluralité d’approches différentes, les points de vue des géographes et des sociologues, des traducteurs et des opérateurs culturels, aussi bien que des littéraires prêts à mettre en discussion le rôle de la fiction dans une perspective spatiale et dans le cadre précis des relations entre tourisme et arts mimétiques (dont la littérature). Le débat est ouvert un débat qui signe à coup sûr le retour du  » hors-texte  » dans le texte.