Femmes au travail, prospérité et crise : un aspect du renouvellement des ressources en main-d’œuvre PDF

Ce blog veut être celui de la liberté de la parole et de la confrontation des idées. Je me propose d’évoquer à chaud et succinctement, un fait d’actualité, une déclaration intéressante, ou un événement femmes au travail, prospérité et crise : un aspect du renouvellement des ressources en main-d’œuvre PDF un éclairage, une remarque.


Cet ouvrage est une réédition numérique d’un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d’origine.

Je m’autorise à être subjectif, anecdotique, rapide. Il est loisible de débattre à partir de ces thèmes et sujets, ou d’autres que les lecteurs peuvent choisir. Car ce blog a pour objectif d’être un lieu d’échanges. Le 8 décembre 2018 échappera-t-il à la violence ? Elle semble devoir accompagner cet énième jour de révolte des Gilets jaunes, qui ont maintenu leur manifestation à haut risque, samedi à Paris. Or, dans cette course au chaos, le gouvernement joue une partition irresponsable.

La « révolution Facebook », à la source des Gilets jaunes, ne s’arrête plus à la violence des mots écrits anonymement sur les réseaux sociaux. Les faits montrent que des Gilets jaunes sont perméables à la radicalité. Cette réalité, déplorée par beaucoup de porte-voix du mouvement, est aggravée par des infiltrations de l’extrême droite et de ses pratiques musclées. Pendant ce temps et en même temps, après avoir installé les cabanes de jardin et les barbecues sur les ronds points la semaine dernière, les gilets installent cette semaine les sapins de Noel sur ces mêmes ronds points et attendent de Macron qu’il fournisse les boules et les guirlandes, dixit l’un d’entre eux. Et un moratoire de 10 ans sur l’immigration légale et illégale du sud de la Méditerranée? Personne n’en parle, pourtant, c’est la mesure la plus efficace, et même salutaire pour le pays et qui redonnerait des marges de manoeuvre budgétaires au gouvernement. En tout cas, ce 8 décembre s’annonce comme une épreuve pour la République affaiblie.

Une épreuve qui en appellera d’autres si P’tit cron ne veut pas entendre raison. Lui qui évoque les années 30 devrait se souvenir du 9 novembre 1989. Ce jour-là marqua la fin de la RDA suite à de multiples manifestations à Leipzig. Après avoir tout examiné, nous sommes tout de même en droit de nous demander si en fait cette république-là ne serait pas le problème plutôt que la solution.

Bien entendu, ce n’est qu’une hypothèse qu’un esprit scientifique se doit de considérer. Un professeur d’une université privée de Courbevoie a été tué au couteau devant l’établissement, a appris l’AFP, aujourd’hui, de source policière. Il faudra bien mettre le problème urgentissime de l’immigration sur la table, que les ineptes politiques le veuillent ou non, et interroger le peuple souverain qui a son mot à dire. Or le film s’appelle de plus en plus  » Astérix et la potion macron  » et risque de dérailler salement. Je vois deux scénarii possibles pour Samedi prochain.

En raison de la dette de la France à plus de 2000 millards, Il faut réduire les dépenses de fonctionnement de l’ état , par exemple le renouvellement de la vaisselle, les travaux de rénovation de certains locaux de l’ Elysée en cours, n’ étaient pas urgents. Il faut réduire le parc automobile et une partie du personnel, mais surtout le nombre de ministres et secrétaires d’ Etat. 22 Ministres et 38 Sécrétaires d’ Etat. L’on se croirait encore au temps de la Monarchie. Les médias évoquent actuellement le coût des moratoires énumérés par le Premier Ministre évalué à 2millards ,mais il ne s’agit pas de dépenses , mais seulement du manque à gagner qu’ aurait pu procurer la hausse des fameuses taxes carbones et autres .

Pour éliminer la grogne des gilets jaunes, le gouvernement a adopté une excellente manœuvre, il évoque la suspension et non la suppression des mesures demandées par les manifestants. Ce qui fait qu’à l’expiration du délai prévu de six mois, après les élections européennes , les fameuses taxes seront soumises à un vote de l’Assemblée Nationale , dont la majorité est la République en marche et les taxes seront finalement adoptées. Nos jours de gloire sont arrivés. L’histrion Castaner nous invite à rentrer à la niche, mais nous ne sommes plus de cette espèce. Entraîner, c’est en finir avec ce modèle économique.

En finir, c’est inventer un nouveau monde. Inventer, c’est le propre du génie humain. Ce mot renferme toute la politique de notre révolution ! Le système nous veut triste et il nous faut arriver à être joyeux pour lui résister. Mieux vaut un instant de vie véritable que des années de vie vécues dans un silence de mort. L’Histoire des hommes, en un sens, est la somme de leurs révoltes successives. Les grandes révolutions naissent des petites misères comme les grands fleuves des petits ruisseaux.

Le mot de révolution n’est pas pour nous, Français, un mot vague. Nous savons que la révolution est une rupture, la révolution est un absolu. Il n’y a pas de révolution modérée, il n’y a pas de révolution dirigée – comme on dit l’économie dirigée. Celle que nous annonçons se fera contre le système actuel tout entier, ou elle ne se fera pas.