Histoire de La Presse En Angleterre Et Aux Etat Unis PDF

Asie, surtout de l’Inde, qui vendait depuis des siècles des filés histoire de La Presse En Angleterre Et Aux Etat Unis PDF coton déjà colorés, très recherchés en Europe. Gossypium hirsutum, l’espèce la plus couramment cultivée à fibres de taille moyenne. Le premier mot à désigner le coton, dans la version en hébreu de la Bible, dans le Livre d’Esther, est celui du vieux-sanskrit Karpasi, qui donnera plus tard Kapas ou Karpas, terme resté pour désigner le coton-graine en Inde et en Indonésie. Asie de l’Ouest, sans y voir de coton.


Strabon découvre du coton plus proche, quelques années avant notre ère, à l’entrée du golfe Persique. Au premier siècle de notre ère, le commerce d’étoffes indiennes, jusque-là limité à l’Asie occidentale, se déplace vers l’Ouest de la Méditerranée. Très tôt, le coton a compté parmi les premières cultures de la Guadeloupe. La Désirade, la culture du coton y a été tentée et a échoué pour des raisons étrangères à l’agriculture. Indienne, musée du textile de Wesserling, Alsace.

Dans le Sud des États-Unis et aux Antilles, le coton a d’abord coexisté avec le tabac et le riz, mais cultivé dans des quantités très marginales. La demande européenne est encore modeste et le coton d’Asie y suffit. 1730 à 1740, l’histoire des indiennes de coton en Europe s’accélère. L’Europe s’entiche de ces tissus légers et doux, moins chers que la soie et plus faciles à colorer, grâce aux procédés d’impression. La production des indiennes, d’abord localisée en Inde, puis en Suisse depuis la fin des années 1690, arrive en 1746 en Alsace et 1750 en France. Saint-Domingue, commença la culture du cotonnier dans la région de l’Artibonite et la plaine des Gonaïves, trop sèches pour le sucre. Les députés anglais préfèrent affaiblir, en les taxant, les importations de sucre français alimentant les fabriques de rhum de la Nouvelle-Angleterre, car ils sentent les prémices de la guerre d’indépendance.

Les trente années qui suivent, entre 1766 et 1789, voient la révolution cotonnière de Saint-Domingue. La production triple, une croissance aussi rapide que celle de la révolution du café de Saint-Domingue, qui se déroule au même moment. C’est le coton qui exigea les plus grandes entrées d’esclaves dans les années 1780. Bordeaux, 7 navires chargés de coton partaient pour l’Angleterre en 1785, ils étaient 19 en 1789, dont 15 pour Liverpool. Jusqu’en 1791, l’île reste la principale source de coton brut dans le Monde, avec l’Asie et les îles du littoral de Caroline du Sud et Géorgie. Whitehall, le coton de Saint-Domingue fait travailler 30 000 ouvriers dans la région de Manchester en 1794, selon les estimations d’Alain Turnier, dans Les États-Unis et le marché haïtien, le pacte colonial. Les années 1790 voient se généraliser les machines perfectionnées au cours des trois décennies précédentes, qui permettent de doper la production de vêtements en coton.