Histoire Du Theatre de L’Opera Comique, Volume 2 PDF

Le façade du théâtre en 2005. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Lully récupère les lieux pour y histoire Du Theatre de L’Opera Comique, Volume 2 PDF l’Académie royale de musique. Cette première salle est détruite par un incendie le 6 avril 1763.


This book was originally published prior to 1923, and represents a reproduction of an important historical work, maintaining the same format as the original work. While some publishers have opted to apply OCR (optical character recognition) technology to the process, we believe this leads to sub-optimal results (frequent typographical errors, strange characters and confusing formatting) and does not adequately preserve the historical character of the original artifact. We believe this work is culturally important in its original archival form. While we strive to adequately clean and digitally enhance the original work, there are occasionally instances where imperfections such as blurred or missing pages, poor pictures or errant marks may have been introduced due to either the quality of the original work or the scanning process itself. Despite these occasional imperfections, we have brought it back into print as part of our ongoing global book preservation commitment, providing customers with access to the best possible historical reprints. We appreciate your understanding of these occasional imperfections, and sincerely hope you enjoy seeing the book in a format as close as possible to that intended by the original publisher.

Montpensier, dans le péristyle de Joinville, Victor Louis édifie une autre petite salle destinée à présenter les spectacles de marionnettes d’un certain Lomel. Elle est inaugurée le 23 octobre 1784. La salle est rachetée le 17 juin 1787 par Desmarets qui la cède deux ans plus tard à Marguerite Brunet dite Mademoiselle Montansier, déjà directrice du théâtre Montansier de Versailles. Louée successivement à des acrobates et des dresseurs de chiens, la comédie y étant désormais interdite, elle est définitivement fermée en mai 1812. Devenue Café de la Paix, elle ne présente plus que des attractions destinées à divertir les consommateurs.

En 1830, Joseph-Jean Contat-Desfontaines dit  Dormeuil , acteur et régisseur du Gymnase-Dramatique, obtient du nouveau roi l’autorisation d’exploiter à nouveau le lieu en tant que théâtre. Le théâtre du Palais-Royal est inauguré le 6 juin 1831. Dormeuil y règnera plus de trente ans, lançant notamment de jeunes auteurs qui feront sa fortune : Eugène Labiche et Victorien Sardou. En 1880, le théâtre est transformé par l’architecte Paul Sédille qui redécore la salle en style néo-Louis XV extrêmement orné et doré, avec des sculptures de Dalou. La salle actuelle comprend 716 places. Le Guide du patrimoine : Paris, Paris, Hachette, 1987, 587 p. Association pour la publication d’une histoire de Paris, diff.