L’année psychanalytique internationale 2010 PDF

Melanie Reizes est née à Vienne, dans une famille austro-hongroise de tradition juive. Alors que l’antisémitisme se développe en Hongrie, Arthur Klein part travailler en Suède, tandis que Melanie réside avec ses enfants à Rosenberg, dans sa belle-famille. 1922, puis membre à part l’année psychanalytique internationale 2010 PDF en 1923. Melanie commence cette même année une analyse avec Karl Abraham.


En 1920, Freud et Ernest Jones fondent The International Journal of Psychoanalysis (IJP), une prestigieuse revue reconnue internationalement dans le monde psychanalytique. LIJP connaît désormais sa version annuelle française compilant un choix darticles intéressant le lectorat français. La sélection est effectuée par un comité de rédaction composé de neuf psychanalystes de lAssociation Internationale de Psychanalyse. La publication française est assurée depuis 2007 par les éditions In Press.

En juillet 1925, Melanie Klein donne ainsi des conférences chez Adrian Stephen, puis se fixe définitivement à Londres en septembre 1925, où elle doit analyser les enfants d’Ernest Jones. Cette période coïncide avec la mort de Karl Abraham, qui soutenait l’orientation de recherche en psychanalyse des enfants de Klein, et clôt la période de formation. 1933, des conflits avec sa fille Melitta, qui est en analyse avec Edward Glover, se manifestent dans le cadre de la société britannique de psychanalyse, sur le plan théorique. En 1934, son fils cadet Hans meurt, dans un accident de montagne.

En juin 1938, Sigmund Freud se réfugie à Londres, avec sa famille, et notamment sa fille Anna Freud, il y meurt en septembre 1939. La sœur de Melanie Klein, Émilie et son beau-frère s’installent également dans cette ville. Société britannique de psychanalyse sont vives, entre le groupe acquis aux remaniements métapsychologiques que propose Melanie Klein, un groupe plus orthodoxe sur le plan théorique qui comporte les Viennois fédérés par Anna Freud, et enfin d’autres opposants internes à la SBP, notamment Edward Glover et Melitta Schmideberg. En 1944, Hanna Segal et Herbert Rosenfeld commencent une analyse avec Klein, et inscrivent durablement leurs travaux théorico-cliniques dans une perspective kleinienne. Ernest Jones organise un dîner d’anniversaire qui rassemble les  kleiniens  parmi lesquels Michael Balint, Sylvia Payne, Paula Heimann, Donald Winnicott Klein présente une contribution, Envie et gratitude, au 19e congrès de l’Association psychanalytique internationale, à Genève, en 1955.

25e congrès de l’Association psychanalytique internationale à Copenhague. Elle est diagnostiquée avec un cancer du côlon au printemps 1960 et meurt le 22 septembre de la même année, après des complications liées à une chute et une fracture de la hanche. The Writings of Melanie Klein, vol. 1, Love, Guilt and other works, 1921-1945.