L’Impératrice de la Soie, tome 1 : Le Toit du monde PDF

Vue générale du site en 2008. Syrie, à 210 km au nord-est de Damas, où se situe un site l’Impératrice de la Soie, tome 1 : Le Toit du monde PDF très riche en ruines archéologiques, et la ville moderne de Tadmor. En 1678, une première expédition de 16 marchands anglais accompagnés de 24 serviteurs, organisée notamment par l’orientaliste et aumônier de la Compagnie du Levant Robert Huntington, tourne mal. Gravure du Temple de Baalshamin, par Robert Wood.


Sous la dynastie des Tang, la Chine détient un trésor que le monde entier lui envie : la soie
Nulle part ailleurs on ne sait fabriquer cette étoffe légère et chatoyante, plus rare que le jade, plus précieuse que l’or. Le long de la Route de la Soie, bouddhistes et chrétiens, moines et brigands, tous ne rêvent que d’une chose : arracher son secret à la Chine. Celui qui y parviendra aura la richesse… et le pouvoir
Sur les chemins du Tibet, de l’Inde et de la Chine, une lutte sans merci s’engage à laquelle seront mêlés de mystérieux jumeaux, un éléphant blanc sacré, des moines et des courtisanes… Roman d’aventures, roman des religions, roman des échanges et de la fascinante découverte de l’autre, L’impératrice de la soie est aussi, à travers la grande passion qui va naître entre un moine bouddhiste et une jeune chrétienne, le roman de la rencontre entre l’Orient et l’Occident

Cet ouvrage, regroupant des descriptions et des dessins des monuments, connaît un succès notable en Europe. Des équipes archéologiques de différents pays ont travaillé sur l’une ou l’autre partie du site. Quand les Séleucides prirent le contrôle de la Syrie en 323 av. La ville faisait partie d’un réseau marchand reliant la Syrie à la Mésopotamie et à la côte méditerranéenne. Le nom de Palmyre est mentionné pour la première fois dans les sources gréco-romaines en 41 av. Palmyre atteignit ensuite son apogée sous Hadrien, qui la visita en 129. C’était une ville splendide, qui se développa jusque sous les Sévères.

L’armée romaine y entretenait une garnison de soldats auxiliaires dans un camp au nord de la ville. En jaune, l’Empire de Palmyre vers 260. Au cours de la crise du IIIe siècle, Palmyre échappa aux invasions perses qui ravagèrent la Syrie en 252 et 260. Palmyre ne fut plus la prospère cité caravanière d’autrefois. C’est une ville de garnison, occupée par la Ier Légion illyrienne, étape d’une route militaire reliant la région de Damas à l’Euphrate, la Strata Diocletiana. Ghassanides, chrétiennes et alliées de l’Empire. La ville qui, selon Procope de Césarée,  était devenue depuis longtemps un désert , reçut une nouvelle garnison qui constituait le poste avancé de la Syrie contre les invasions des Perses.

Palmyre était beaucoup plus étendue que l’actuel site archéologique, pourtant très vaste. Les vestiges de la Palmyre hellénistique ont été identifiés au sud du wādi. Pendant cette période prospère, Palmyre était une ville ouverte, dépourvue de remparts. Un curateur ou logistès, sorte de contrôleur des finances, était chargé d’apurer les comptes civiques, dès avant la création de la colonie de Palmyre. Palmyre : il dut s’agir d’un commandement militaire. Palmyre a aussi développé une activité florissante de tissage de soie, laine, coton et lin.