L’italien : Tome 2, Conversazione PDF

Cette coutume, outre qu’elle soulevait des problèmes liés à la fidélité conjugale et à la légitimité des filiations, contribua à donner une image négative de la morale des Italiens. Le sigisbée, amant de cœur et très souvent amant tout simplement, était le plus l’italien : Tome 2, Conversazione PDF un jeune homme servant de compagnon attitré à une femme mariée pour se rendre à des spectacles, participer à des dîners et l’accompagner en l’absence de son époux. Le sigisbée peut parfois, voire le plus souvent, poser en tant que soupirant de l’épouse, rendue inaccessible par son état marital, mais tout autant devenir son amant. Dans ce cas, sa présence peut être souhaitée par le mari, qui lui accorde parfois une chambre, voire un petit appartement en son logis, afin que le sigisbée serve de duègne : l’épouse aura un amant attitré qui écartera les autres soupirants.


Avec plus de 300 titres parus, Petit Guide, dépliant portefeuille de 8 pages couleurs pelliculées, vous propose de découvrir l’essentiel sur un sujet.

Lettres juives, Boyer d’Argens considère  les époux comptent sur la fidélité des Sigisbées, encore plus que sur celle de leurs femmes. L’amitié qui les unit, leur paroît un frein infaillible, pour arrêter les feux dont ils pourroient brûler. Le sigisbée permet aussi au mari, en l’absence de son épouse, de recevoir des amis et de se livrer, en la galante compagnie de courtisanes ou de simples prostituées, voire avec d’autres épouses accompagnées de leurs sigisbées, à des débauches plus ou moins tolérées par la maîtresse de maison. Le sigisbée permet aussi à la dame d’un certain rang de se livrer à des excursions, voire de séjourner dans une seconde résidence, ou de voyager, alors que son époux est retenu par des affaires ou d’autres occupations. Martial avait déjà observé des sigisbées dans l’entourage d’épouses fortunées. Ils font, en quelque sorte, partie de la dot de l’épousée.

Revue d’histoire moderne et contemporaine, Belin, vol. Lettre à Hobhouse du 3 mars 1820, in Lettres et journaux intimes, Albin Michel 1987. Revue d’histoire moderne et contemporaine, vol. Roberto Bizzocchi, Les Sigisbées , traduit de l’italien par Jacques Dalarun, Alma éditeur 2016. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 23 août 2018 à 09:27.