L’univers a-t-il une forme ? PDF

Cet article est une ébauche concernant la philosophie et la physique. L’atomisme est un courant philosophique et une théorie physique proposant une conception d’un univers discontinu, l’univers a-t-il une forme ? PDF de matière et de vide. Selon les atomistes, les atomes composant l’univers sont tous de même substance. Leucippe et son élève Démocrite d’Abdère sont considérés comme les fondateurs de l’atomisme, doctrine reprise plus tard par Épicure depuis le début du IVe siècle av.


Jusqu’où l’univers s’étend-il ? Est-il fini ou infini ? Et si l’infini n’était qu’une illusion ? Si notre univers était tel une galerie des glaces ? A ces questions, bien plus anciennes que l’astronomie, les plus récents outils scientifiques devraient permettre d’apporter une réponse : les futurs grands catalogues de galaxies et l’étude détaillée du rayonnement diffus cosmologique par les satellites MAP et Planck Surveyor.
L’enjeu est de taille : définir la forme globale de l’Univers. L’hypothèse qui prévaut : l’Univers se refermerait sur lui-même. Il serait fini sans être pourvu de bord. Nous serions donc victimes d’une illusion : l’Univers réel aurait une taille inférieure à l’Univers observable. Rappelons-nous que l’homme a longtemps imaginé évoluer sur une Terre plate avant de comprendre que sa surface était sphérique…
Toute réponse suscitera bien sûr de nouvelles questions. Car il ne suffira plus d’avoir compris que la matière impose une géométrie à l’espace, il faudra encore que nous découvrions ce qui fixe la forme du cosmos. Une telle aventure pourrait même nécessiter l’élaboration d’un modèle cosmologique fondé sur une théorie plus complète que la relativité générale d’Einstein…

La physique quantique est-elle un atomisme ? L’atomisme en Inde s’est développé à travers plusieurs écoles bouddhistes et hindouistes, chacune caractérisée par ses propres théories philosophiques. Les diverses écoles qui parlent d’atomes ont diverses conceptions de ceux-ci mais elles se rejoignent en ce que les atomes ne sont pas directement observables, même à travers des instruments : leur existence est certes déduite à partir de l’expérience, mais comme résultat d’un raisonnement spéculatif qui s’appuie sur celle-ci et supplée à ses limites. Ces substances peuvent avoir plusieurs qualités mais elles en possèdent une en particulier qui les caractérise chacune et qui les rend uniques.

Pour cette école, chacun des cinq sens est constitué par rapport à la capacité de reconnaître les cinq éléments. Dans cette école, il est considéré que toute la matière est faite d’atomes. Ceux-ci sont indestructibles, c’est-à-dire qu’ils sont éternels, indivisibles et n’ont pas de taille. Deux atomes de la même substance s’unissent donc et forment une dyade, aussi invisible que les atomes eux-mêmes. Ensuite, trois dyades peuvent s’unir pour former une triade.

En conséquence, les triades sont les plus petits objets perceptibles concevables. La  taille  de la triade est due à la présence de plusieurs dyades et non à leur taille individuelle. Le nombre minimal pour constituer la pluralité est donc trois. Plus de trois dyades peuvent aussi se combiner, par exemple quatre dyades s’unissent pour former une tétrade. Dans le système philosophique de Jaina, le monde n’est pas simplement un objet soumis au changement. L’atome est défini comme ce qui ne peut pas être coupé ou divisé.