LA BELLE AU BOIS DORMANT. D’après les frères Grimm PDF

Cet article présente des problèmes multiples. Vous pouvez aider LA BELLE AU BOIS DORMANT. D’après les frères Grimm PDF l’améliorer ou bien discuter des problèmes sur sa page de discussion. Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique.


Note : L’analyse présentée ici est fondée sur les versions de Perrault et des frères Grimm qui diffèrent par plusieurs points. Chacune d’elles offre un don à la princesse : beauté, grâce, etc. Pour protéger sa fille, la princesse, le roi fait immédiatement interdire de filer au fuseau ou d’avoir un fuseau sous peine de mort. Pourtant, vers ses quinze ou seize ans, dans une partie reculée du château, la princesse découvre une vieille fileuse qui ne connait pas l’interdiction. Elle se pique aussitôt au fuseau et s’endort, en même temps que tous les habitants du château. Au cours des cent ans, celui-ci est envahi par la végétation. Cette bonne femme n’avait point ouï parler des défenses que le roi avait faites de filer le fuseau .

Gardes, qui étaient rangés en haie, la carabine sur l’épaule, et ronflant de leur mieux . Sept fées-marraines de Perrault : l’auteur ne leur donne pas de nom distinctif. Il vit sur un lit, dont les rideaux étaient ouverts de tous côtés, le plus beau spectacle qu’il eût jamais vu . Illustration de 1867 de Gustave Doré. Fées en ce temps-là, la Princesse eût par ce moyen toutes les perfections imaginables. Cependant les Fées commencèrent à faire leurs dons à la Princesse.

La plus jeune lui donna pour don qu’elle serait la plus belle du monde, celle d’après qu’elle aurait de l’esprit comme un Ange, la troisième qu’elle aurait une grâce admirable à tout ce qu’elle ferait, la quatrième qu’elle danserait parfaitement bien, la cinquième qu’elle chanterait comme un Rossignol, et la sixième qu’elle jouerait de toutes sortes d’instruments à la perfection. Il ne se contenta pas d’y inviter ses parents, ses amis et connaissances, mais aussi des femmes sages afin qu’elles fussent favorables à l’enfant. Il y en avait treize dans son royaume. Mais, comme il ne possédait que douze assiettes d’or pour leur servir un repas, l’une d’elles ne fut pas invitée.

Comme onze femmes venaient d’agir ainsi, la treizième survint tout à coup. Elle voulait se venger de n’avoir pas été invitée. La fille du roi, dans sa quinzième année, se piquera à un fuseau et tombera morte. Tout le monde fut fort effrayé. La douzième des femmes, celle qui n’avait pas encore formé son vœu, s’avança alors. Ce ne sera pas une mort véritable, seulement un sommeil de cent années dans lequel sera plongée la fille du roi.

La princesse change de nom au gré des versions. Perrault ne lui donne pas de nom, elle est simplement  la princesse . Tchaïkovski transfère ce nom de la fille à la mère et nomme ainsi la princesse  Aurore , tout comme fera Walt Disney après lui. Le nom de Rose sera repris dans l’adaptation de Walt Disney, en tant que surnom d’Aurore par les fées. Pentamerone de Giambattista Basile, publié en 1634. Perrault en transforme néanmoins sensiblement le ton.

Le conte de Basile, écrit pour un public aristocrate et adulte, met l’accent sur la fidélité dans le couple et l’héritage. Perrault quant à lui écrit pour un public de la haute bourgeoisie, inculquant des valeurs de patience et de passivité chez la femme. Dans cette version, l’histoire continue après le mariage du prince et de la princesse : la mère du prince, qui éprouve du ressentiment envers sa belle-fille, tente de la manger elle et ses petits-enfants. C’est finalement elle qui trouve la mort. Il existe des sources plus anciennes du conte, parmi lesquelles le roman de Perceforest, dans lequel la princesse Zellandine tombe amoureuse de Troylus. Le père de la princesse met le jeune homme à l’épreuve pour déterminer s’il est digne de sa fille et, alors qu’il est parti, Zellandine tombe dans un sommeil enchanté.

L’histoire de Brunehilde, héroïne endormie de la Saga des Völsungar, marque une origine encore plus ancienne. Basile et de Grimm avec les mythes antiques de Chloris d’une part, de Philomèle de l’autre. Malgré toute l’attention des parents et les dons prodigués par ses marraines, la petite fille est frappée dès le berceau, c’est-à-dire dès sa naissance, par la malédiction qui s’accomplira à son adolescence. Dans Shrek le troisième, Beauté, personnage inspiré de la Belle au bois dormant, est une amie de la princesse Fiona et souffre de narcolepsie. La Princesse endormie de Kihachirō Kawamoto, court métrage d’animation de marionnettes tchéco-japonais, reprend librement en 1990 le conte dans une perspective plus tourmentée. Clyde Geronimi dans le cadre des studios Disney a réalisé un film d’animation présenté en 1959 : La Belle au bois dormant. Dans Maléfique, le long métrage produit par Disney en 2014, le conte est de nouveau changé.

Une version théâtrale et moderne de ce conte devenu La Belle au bois dormant et les trois fées est jouée à Paris à l’Atelier Théâtre de Montmartre. Cette adaptation est signée Oriane Villatte et Franck Duarte, fondateurs de la compagnie théâtrale La Compagnie Glou. Une autre version du conte, adapté par Laurence Vielle et Vincent Marganne, a été présentée en 2008 dans les ruines de l’abbaye de Villers-la-Ville lors de l’été théâtral de Villers-la-Ville avec une mise en scène de Pietro Pizzuti. Ottorino Respighi a écrit un opéra La bella addormentata nel bosco, créé en 1922 à Rome. La belle au bois dormant  est une scène animée et un livre animé géant d’Armand Langlois.