La Mort d’Auguste PDF

Illustration de Harry Clarke en 1919. Une version révisée est parue le 19 juillet 1845 dans le Broadway Journal sous son la Mort d’Auguste PDF définitif.


De la caisse où elle était assise, sereine et vaguement souriante, Fernande avait vu entrer le couple et elle avait compris tout de suite qu’ils venaient pour la première fois. Ils étaient très jeunes tous les deux, vêtus de neuf des pieds à la tête comme de nouveaux mariés qu’ils étaient sans doute, et, la porte franchie, ils s’étaient efforcés de cacher leur surprise et leur hésitation.

L’histoire se situe dans une abbaye fortifiée, dans laquelle le prince Prospero s’est enfermé, avec mille de ses courtisans, afin de fuir l’épidémie foudroyante de la Mort Rouge, terrible fléau qui frappe le pays. Indifférent aux malheurs des populations frappées par la maladie, ils mènent alors une vie parsemée de vices et de plaisirs en toute sécurité derrière les murs de l’abbaye. Une nuit, Prospero organise un bal masqué dans sept pièces de l’abbaye, décorées et illuminées chacune d’une couleur différente : bleu, pourpre, vert, orange, blanc, violet. La dernière est tapissée de noir et éclairée par une lumière rouge sang. Elle inspire une si grande crainte aux invités que rares sont ceux qui osent s’y aventurer. Durant la soirée, Prospero remarque une figure dans une robe qui ressemble à un linceul, avec un masque semblable au crâne dépeignant une victime de la Mort Rouge. Se sentant gravement insulté, Prospero exige qu’on lui donne l’identité de l’invité mystérieux et ordonne également que l’on s’empare de l’individu.

Mais, comme nul n’ose obéir, il tire un poignard et le poursuit à travers les sept pièces. Les différentes pièces décorées dans une couleur unique ont été vues comme des représentations de l’esprit humain, indiquant différents types de personnalités. La nouvelle pourrait donc aussi traiter du thème de la vengeance, imaginée par Poe d’après ses observations des distinctions des classes sociales et sublimée par ses propres frustrations, où les riches indifférents subissent le sort qu’ils  méritent . Le narrateur omniscient du récit présente l’arrivée de la Mort Rouge de façon impassible, comme une conséquence logique de la dépravation morale. Le sang, mis en avant dans l’histoire à travers la couleur rouge, représente à la fois la vie et la mort.

Comme nombre de récits de Poe, Le Masque de la mort rouge peut également être vu de façon autobiographique. De ce point de vue, le prince Prospero représente Poe, un riche jeune homme faisant partie d’une famille distinguée comme l’étaient les parents adoptifs de Poe. La maladie appelée  Mort Rouge  est fictive. Il est probable que cette maladie soit inspirée par la tuberculose puisque l’épouse de Poe, Virginia, en souffrait au moment où la nouvelle a été écrite. Le Fantôme de l’Opéra costumé en Mort Rouge dans le film de 1925. 2005 : Le Masque de la mort rouge, dessin animé de Jean Monset et Timothy Hannem. Gaston Leroux, Erik le fantôme se déguise en Mort rouge à l’occasion d’un bal costumé, affichant au grand jour son visage de lépreux à l’insu des invités, qui s’ébahissent devant le réalisme de son soi-disant masque.

La Mort fait référence au récit. Valerio Evangelisti, porte le même titre que la nouvelle et reprend son intrigue. Chuck Palahniuk, commence par une citation du récit de Poe. Dan Simmons fait directement allusion à la nouvelle.