Le bonobo, Dieu et nous : A la recherche de l’humanisme chez les primates PDF

Cette page est en le bonobo, Dieu et nous : A la recherche de l’humanisme chez les primates PDF-protection longue. Exemple d’un couple d’homosexuels, Savv et Püppi, à Cologne en 2006.


Le célèbre primatologue et biologiste américano-néerlandais, auteur de L’Âge de l’empathie (Babel n° 1062), livre un essai passionnant sur les origines de la morale humaine. Tissant son texte de récits issus de l’observation du règne animal et d’analyses philosophiques éclairantes, Frans de Waal cherche à démontrer que notre sens moral, loin d’être un simple produit de la religion, serait en fait enraciné en profondeur dans notre héritage animal.

L’homosexualité est une orientation sexuelle ainsi qu’une identité sexuelle, distincte de l’identité de genre. Dans l’Occident moderne s’est établie une nomenclature d’usage pour définir les orientations sexuelles. Selon les époques et les cultures, l’homosexualité sous ses différentes formes est plus ou moins acceptée ou réprimée. L’homosexualité fait référence à l’attirance ou à la pratique d’actes sexuels entre personnes de même sexe.

L’homosexualité ne se résume donc pas au seul aspect de la sexualité, voire au coït entre personnes de même sexe. Elle est aussi, et parfois pour certaines personnes exclusivement, un sentiment amoureux et un comportement social. L’homosexualité masculine était autrefois appelée en français sodomie, bougrerie, amour des garçons, amour grec, antiphysique, inversion sexuelle ou uranisme. Du fait d’une perception populaire assez souvent négative de l’homosexualité, de nombreux termes moqueurs, dégradants ou injurieux ont été créés pour désigner les homosexuels, notamment dans l’argot. Remise en cause de l’alternative hétérosexualité-homosexualité. L’homosexualité est souvent improprement confondue avec la bisexualité : il s’agit alors d’occultation de la bisexualité — lorsque l’on présuppose qu’une personne ayant des relations amoureuses ou sentimentales avec une personne de même sexe est nécessairement homosexuelle, par exemple. La bisexualité est statistiquement bien plus fréquente que l’homosexualité.

Le drapeau arc-en-ciel, symbole du mouvement LGBT. L’apparition régulière de l’homosexualité dans le débat public des sociétés occidentales suscite la controverse. New York en 2011 et celui de Washington en 2012. Les négociations avec les Églises sont courantes aux États-Unis avec le vote d’exemptions religieuses pour que les Églises ne soient pas dans l’obligation de marier les couples de même sexe.

Aux États-Unis certains États ont modifié leur constitution pour définir le mariage comme étant celui d’un homme et d’une femme. L’expression de cette attirance serait un facteur important de l’équilibre du comportement sexuel. Article détaillé : Homosexualité dans les religions. Comme la sexualité hétérosexuelle hors mariage, l’homosexualité est rejetée par la plupart des instances religieuses, même s’il existe une forte disparité d’appréciation chez les fidèles. Articles détaillés : Homosexualité dans le judaïsme, Homosexualité dans le christianisme et Homosexualité dans l’islam. Les religions abrahamiques rejettent catégoriquement les rapports sexuels homoérotiques, très souvent au travers de la sodomie.