Le Pèlerin secret PDF

Toujours fidèles à leur mission, Ils sont le Pèlerin secret PDF l’origine de 142 inscriptions ! En toute amitié, ils nous partagent un peu de leur ciel bleu ensoleillé pour réchauffer nos temps hivernaux ! Khadîjah, fille de Khuwailid, mecquoise de la tribu Asad. Elle était veuve et mère de deux enfants.


En ce XIIe siècle violent et tumultueux, alors que les croisades battent leur plein en Terre sainte et que la lutte du Saint-Siège et de l’Empire divise l’Occident chrétien, le chevalier Jean Souchet, au passé trouble, se voit confier par le pape Alexandre III la mission de partir à la découverte du royaume mythique du Prêtre-Jean, dans l’espoir d’y trouver une armée alliée et de l’or en abondance. Ce long et périlleux voyage le conduit de Venise jusqu’au cœur de la lointaine Éthiopie. Il découvre le berceau d’une chrétienté singulière dans ce pays recélant de lieux sacrés stupéfiants, traces de l’éternel besoin de l’homme d’accrocher ses rêves au divin. Là, le futur roi Lalibela imagine une Jérusalem nouvelle. Épaulé de ses quatre fidèles compagnons, Jean Souchet deviendra à la fois agent secret, spadassin de Dieu, chef de bande et fondateur d’un ordre de chevalerie pour mener à bien sa mission. Il sera traqué par les Sœurs de la lune noire, des Amazones aux violentes amours. Pourquoi cette haine ? Quel secret se cache en Éthiopie ? Et s’il fallait aller plus loin ? La rédemption sera-t-elle au bout du chemin ? Le Pèlerin secretest le premier volet du Royaume d’une seule pierre, épopée haletante, parcours initiatique en quatre tomes où la raison se débat avec la passion, l’amour avec la haine, l’Histoire avec la légende.

Ils traversèrent des évènements extraordinaires et d’autres particulièrement douloureux. Ils eurent trois fils, qui moururent en bas âge et quatre filles : Zaynab, Ruqaîyah, Umm Kulthûm et Fatima. A cette époque où les arabes considéraient la naissance d’une fille comme un déshonneur, ce destin familial était douloureux. C’est alors vers son épouse, Khadîja, qu’il se rend. Sa présence et Son soutien . Elle décéda en l’an 10 de la révélation.

Sawdah était veuve et ne se distinguait ni par sa jeunesse ni par sa beauté. Mais, depuis qu’elle avait embrassé l’islam, sa foi était ferme, elle était forte et patiente. Ils se marièrent vers l’an 3 avant l’Hégire. Elle était honorée par ce privilège et s’occupait des enfants du Prophète comme s’ils étaient les siens. Aïcha, qui était encore jeune lors de son entrée dans la maison. Aïcha a dit à son sujet : Je n’ai guère connu de femme à laquelle j’aurais aimé ressembler autant que Sawdah . Elle dit également : Lorsque Sawdah eut atteint un certain âge, elle m’a cédé sa nuit avec l’Envoyé d’Allah .