Le Petit Monde des cafés et débits parisiens au XIXe siècle PDF

Crachat de mucus, tel qu’il s’en produit lors d’un rhume en voie de guérison. Ce phénomène d’expulsion est appelé expectoration, terme qui peut aussi désigner le crachat lui-même. Le crachat et l’acte de cracher font l’objet de diverses normes sociales selon l’histoire et les civilisations. Les crachats eux-mêmes sont étudiés le Petit Monde des cafés et débits parisiens au XIXe siècle PDF médecine depuis l’antiquité.


Le petit monde des cafés et débits parisiens au XIXe siècle se présente, au sein de la grande ville, comme un microcosme à l’orée du siècle. « Copyright Electre »

L’importance de la qualité du crachat, et de la nature de la toux, apparaissent au premier plan dans les textes hippocratiques. Quand les phtisiques crachent dans l’eau de mer et que le pus tombe au fond, le danger est imminent. L’eau doit être dans un vase de cuivre . Chez ceux qui sont en proie à la phtisie, si les crachats qu’ils rejettent en toussant répandent une odeur fétide quand on les met sur des charbons ardents, et si les cheveux tombent, c’est mortel . Dans un autre texte, il est précisé que cette odeur fétide est une  forte odeur de viande brûlée .

D’Hippocrate, à Arétée de Cappadoce, les médecins de l’Antiquité connaissent les significations de diverses sortes de crachats :  les crachats rouillés sans mélange sont dangereux  alors que  les crachats blancs visqueux et arrondis sont sans avantage. Une expectoration très jaune, une expectoration écumeuse sont encore mauvaises . Le crachat est observé,  lu  et interprété de façon méthodique et rigoureuse. Selon l’espèce : séreux ou muqueux, sanguinolent, sang pur, écumeux ou mousseux, purulent.