Le sexe biologique. Anthologie historique et critique: Volume 1. Femelles et mâles ? Histoire naturelle des (deux) sexes PDF

Tableau Le Cauchemar de Füssli, 1802, présentant une femme étalée sur son lit, un démon sur elle et une jument spectrale au le sexe biologique. Anthologie historique et critique: Volume 1. Femelles et mâles ? Histoire naturelle des (deux) sexes PDF. Velu, hirsute et souvent représenté comme possédant des pieds de bouc. Le démon incube pèse sur la poitrine de sa victime endormie et peut même l’étouffer.


Peut-on penser le sexe sans penser à nous ? Cette anthologie propose un itinéraire à travers le monde vivant qui permet de prendre la mesure de la diversité des modes du « sexe » chez les animaux, les végétaux, mais aussi les bactéries. Ce volume, Femelles et Mâles ? Histoire naturelle des (deux) sexes, examine deux niveaux de définition du sexe : le sexe comme forme corporelle enveloppant des gamètes (des cellules reproductives : le spermatozoïde et l’ovule) ou des gonades (des organes de fabrication des gamètes) ; et le sexe comme mélange génétique, pouvant servir à la reproduction lorsque deux gamètes s’unissent. Confrontant des textes historiques, des travaux de biologistes contemporains et des analyses historiques et critiques issues notamment de la tradition féministe, cette anthologie est un outil indispensable pour se demander ce qu’il en est de la différence des sexes, et en particulier de la distinction mâle/femelle, chez les vivants. Le volume 2 du Sexe biologique a paru aux éditions Hermann au printemps 2014.

Son équivalent féminin est le succube. La civilisation mésopotamienne le connaît sous le nom Lilū, mais c’est dans la Grèce antique que l’ éphialtès  est perçu pour être un démon qui s’attaque au dormeur. Les médecins grecs en font un être indissociable du phénomène cauchemardesque. Jean Wier et Scipion Dupleix participent à faire passer le phénomène du domaine religieux au domaine médical, puis à la psychiatrie naissante. D’une connotation sexuelle très forte, les récits d’attaques d’incubes, véhiculés par la littérature, sont teintés d’une ambivalence à l’égard des sentiments de la victime. Tantôt plaisants, ils peuvent se transformer en cauchemar. Symboliques, psychanalytiques ou physiologiques, les causes des apparitions d’incubes tiennent à la fois de l’imaginaire et du médical.