Les Mains d’Isis PDF

Le mythe d’Osiris est le récit religieux le plus élaboré et influent de la les Mains d’Isis PDF des Anciens Égyptiens. Il relate l’assassinat d’Osiris ainsi que ses conséquences politiques. La suite du récit se concentre sur le personnage d’Horus, né de l’union posthume d’Isis avec Osiris. Le jeune dieu est d’abord un enfant vulnérable protégé par sa mère.


Tous les hommes, on le sait, sont hantés par le Temps. Odi quod facit, sed facit quod sum. « ‘Je hais ce qu’il fait, mais il fait ce que je suis », écrivait déjà Frédéric Ohlen dans La Peau qui marche (1999).
Dans la ruée ou à mi-voix, de Vanuatu jusqu’à Rome, sur les collines de Sendai ou dans les rues de Raiatea, la Mort est là, en filigrane ou triomphante. Hymne à la vie qui va et demeure, les quarante-deux poèmes du livre se présentent comme le moyen ultime de la prédire et de la saisir, de la deviner – puis de s’en
défaire.
Car le poète avance « un lotus dans les carotides ». On ne naît pas, on ne s’éveille pas par accident, assure-t-il. Nos vies ont un sens, en dépit des séismes.
Écrire, donc, mais a fresco, sur le vif. Rassembler les fragments épars. Recoller au corps. Pour retrouver, loin des « pluies de colères », sang et chair sur les restes de notre humanité, « obscène dans le feu de son évidence », la beauté.

Par la suite, adolescent, il est le rival de Seth pour le trône. Le conflit, souvent très violent, se termine par le triomphe d’Horus. En rétablissant l’ordre dynastique après le règne injuste de Seth, l’intronisation d’Horus parachève le processus de la résurrection d’Osiris. Il apparaît durant l’Ancien Empire, lorsque les rois de la Ve dynastie mettent en place sa dévotion.

Osiris conserve son statut de juge des âmes. Cependant, ses aspects de dieu des flots du Nil et par là même de dieu de la fertilité se mettent en avant, augmentant ainsi sa popularité auprès de la population nilotique. Osiris-Apis, le taureau sacré mort et momifié. Les souverains lagides importent ce culte dans leur capitale Alexandrie sous la forme de Sérapis, le dieu syncrétique gréco-égyptien. Après la conquête de l’Égypte par les forces romaines, Osiris et Isis s’exportent vers Rome et son empire. Articles détaillés : Textes des Pyramides, Textes des Sarcophages et Livre des Morts.

Les Textes des Pyramides sont le plus ancien corpus d’écrits religieux de l’humanité. Ils assimilent le roi défunt à Osiris. Chambre funéraire du roi Ounas de la Ve dynastie. Les prêtres égyptiens n’ont pas rédigé un récit suivi et cohérent du mythe d’Osiris car un tabou entourait la mort du dieu. Ils sont inscrits, à partir du pharaon Ounas, sur les parois des chambres funéraires royales autour du sarcophage. Par la suite, la ferveur osirienne se développe et prend de l’ampleur durant le Moyen Empire.

Les références à Osiris sont alors omniprésentes dans les Textes des Sarcophages. Isis et d’Osiris étant alors à son apogée. L’ouvrage majeur est le traité Sur Isis et Osiris de Plutarque, où apparaît pour la première fois un récit suivi et cohérent du mythe d’Osiris. Ses dires sont très tardifs car à son époque, la civilisation de l’Égypte antique connaît ses derniers feux. Articles connexes : Arbre généalogique d’Osiris et Agriculture dans l’Égypte antique. Récolte du grain – tombe de Menna – XVIIIe dynastie. D’après une allusion issue des Textes des Pyramides, quatre enfants sont issus du couple formé par Nout et Geb.