Peau, poils et pattes – Le lion PDF

Lion d’Peau, poils et pattes – Le lion PDF dans la forêt de Sasan Gir. Description de l’image Gujarat map with Gir Nat Park-fr. Son habitat naturel s’étendait autrefois sur tout le sous-continent indien et il était possible de le trouver de la Syrie à l’Inde orientale.


Une série documentaire qui fera découvrir au lecteur la vie quotidienne d’un animal, de sa naissance à l’âge adulte. Comment sa vie en communauté est-elle organisée ? De quoi se nourrit-il ? Qui sont ses prédateurs ? Quels sont ses sens les plus développés ?… Toutes les réponses sont données dans un texte facile et romancé, accompagné de photographies de qualité. Le lion est un gros fainéant. Il peut dormir vingt heures par jour sous les acacias. Le reste du temps, il protège son territoire et sa troupe contre les curieux ou contre les lions célibataires qui aimeraient tant prendre sa place. Le territoire, c’est l’espace où vivent et chassent les membres de la troupe. Sa taille dépend des proies : plus elles sont abondantes, moins le territoire a besoin d’être grand.

Les derniers spécimens sauvages, environ 500, se trouvent en Inde, dans la forêt de Gir ainsi que dans les parties méridionales de la péninsule de Saurashtra. Un certain nombre de zoos abrite quelques individus. La crinière du lion d’Asie est moins touffue que celle de son homologue africain : il est fréquent que les oreilles soient dégagées plutôt qu’enfouies dans les poils. Le lion d’Asie est un prédateur territorial vivant en petite troupe. Contrairement au lion d’Afrique, la troupe est peu nombreuse : deux à six mâles défendent un territoire occupé par plusieurs groupes de femelles. La superficie du territoire est de 100 à 200 km2 pour les mâles et de 50 à 100 km2 pour les femelles.

Les lions d’Asie vivaient dans un habitat similaire au lion d’Afrique, constitué de savanes et de forêts peu arborées. Les lions d’Asie se retrouvent exclusivement dans le parc national et sanctuaire faunique de Gir, dans l’état du Gujarat en Inde. Europe, vivent exclusivement dans les montagnes du nord de la Grèce continentale. Irak et en Iran où il est aperçu en 1942. En Perse il disparait en 1941. En 1974 on dénombrait 200 individus au sein de la réserve du Gir.