Registre des matières premières et articles de conditionnement – Pharmacie PDF

1831 : fondation de la sucrerie Say à Paris. 1932 : création de registre des matières premières et articles de conditionnement – Pharmacie PDF distillerie coopérative d’Origny dans l’Aisne. 1951 : création de la sucrerie d’Origny.


Registre conforme aux exigences du Code de la Santé Publique.

2002 : création de Tereos à la suite du rachat de Béghin Say par Union SDA avec le soutien de l’Union BS Béghin Say. Les activités du groupe reposent sur la transformation de trois principales matières premières végétales : la betterave sucrière, les céréales et la canne à sucre. Europe, Amérique latine, Afrique et Océan Indien, Chine et Indonésie ainsi que des sites administratifs ou commerciaux. L’histoire de Tereos se confond avec l’histoire de la culture de la betterave en France et en Europe. Say et Béghin puis de la fusion en 1992 de Béghin-Say et Eridania. En 1812, la sucrerie de canne Say est créée à Nantes par Louis Say, frère de l’économiste Jean-Baptiste Say. En 1821, la sucrerie de Thumeries est créée dans la ferme de Joseph Coget.

En 1831 : la raffinerie de sucre de betterave Say, appelée  raffinerie de la Jamaïque , ouvre dans le 13e arrondissement de Paris. En 1899, la société Eridania est créée à Gênes. En 1930-1950, la Sucrerie centrale d’Arras est reprise par Béghin. En 1951, la distillerie de Morains est créée.

En 1963, Say acquiert la sucrerie de Chevrières dans l’Oise. En 1972, Béghin prend le contrôle de la sucrerie d’Escaudœuvres. En 1975, la sucrerie de Connantre est construite. En 1986, la distillerie de Morains devient une filiale de Béghin-Say, prise de participation majoritaire de Béghin-Say par Ferruzzi. En 1991, une coentreprises en Hongrie est fondée avec l’État hongrois à Hatvan, Szerencs et Szolnok. En 1992, le groupe Eridania Béghin-Say se constitue à la suite de l’achat de Béghin-Say par Eridania, une filiale du groupe italien Montedison. En 2001, le groupe Eridania Béghin-Say se scinde, les agriculteurs betteraviers des usines Béghin-Say se constituent en coopérative sous le nom Union BS.

En 1928, la distillerie coopérative d’Artenay et de la distillerie coopérative de Provins sont créées. En 1929, la distillerie coopérative de Vic-sur-Aisne est créé. En 1932, la distillerie coopérative d’Origny-Sainte-Benoite est créée, la majorité des coopératives agricoles betteravières s’oriente à l’époque vers la production d’alcool, déjà utilisé comme carburant. En 1951, la sucrerie d’Origny et de la sucrerie de Vic-sur-Aisne sont construites. En 1991, SDA acquiert la sucrerie de Berneuil-sur-Aisne. En 1993, SDA acquiert la sucrerie de Maizy.

En 1994, les Sucreries et Distilleries de l’Aisne et la Distillerie coopérative de la Brie fusionnent. Un rapprochement est réalisé entre les Sucreries et Distilleries de l’Aisne et la sucrerie-distillerie d’Artenay, la sucrerie de Bucy-le-Long est reprise. Les Sucreries de Vauciennes et Villenoy sont acquises. En 1999, les Sucreries et Distilleries de l’Aisne et de la Sucrerie Distillerie d’Artenay fusionnent pour créer l’Union SDA. En 2000, le premier investissement dans la transformation de la canne par Union SDA est réalisé avec l’implantation du groupe au Brésil en s’associant à Cosan, premier groupe sucrier brésilien.

En 2001, Union SDA s’implante à La Réunion en développant ses activités de transformation de la canne avec le rachat des activités sucrières de Groupe Bourbon. En 2003, les filiales hongroises sont vendues à Nordzucker. En 2004, Union SDA et Union BS deviennent Tereos, qui acquiert la SODES. Cosan, le premier producteur de sucre du Brésil, afin de financer sa croissance externe. En 2008, Tereos ferme trois sucreries à Abbeville dans la Somme, à Marconnelle dans le Nord et à Vic-sur-Aisne dans l’Aisne.

En 2010, Tereos Internacional est créé. En 2016, Tereos élargit les activités de Tereos Commodities à l’éthanol. Tereos Commodities est implanté en France, en Suisse, à Singapour, en Inde, au Brésil et au Kenya. Tereos et la coopérative de luzerne APM Déshy, implantée dans la Marne, se regroupent. Tereos transforme des matières premières agricoles en sucre et produits sucrants, alcool et éthanol, électricité, amidon, nutrition animale et protéines végétales. Son activité historique est la transformation de la betterave sucrière. En 2000, Tereos s’implante au Brésil pour la transformation de la canne à sucre.

La production d’alcools traditionnels est destinée aux secteurs des spiritueux, de la parfumerie, de la cosmétique et de la pharmacie. Par son résidu fibreux appelé bagasse, la canne à sucre produit aussi de l’énergie électrique par un principe de cogénération. Tereos développe également des produits issus de la valorisation des céréales et betteraves extraites dans ses usines. La transformation de la betterave permet principalement la production de sucre pour les industriels et le grand public, d’alcool pour les spiritueux, de bioéthanol pour la carburation et de pulpes pour l’alimentation animale. Tereos est le no 3 de l’industrie amidonnière européenne, fortement représenté par sa filiale Tereos Syral disposant de 12 unités de productions.