Trois essais sur la perspective PDF

Please trois essais sur la perspective PDF this error screen to cpam9. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.


La perspective linéaire est la partie de la perspective qui permet de construire, sur une surface plane, le contour d’un sujet vu depuis un point de vue déterminé. Les techniques de construction s’appuient sur les propriétés mathématiques de la projection centrale de l’espace sur un plan, qui est un cas particulier de transformation projective. Les artistes italiens du quattrocento ont formalisé les suppositions sur laquelle la perspective linéaire se base et en ont déduit ses règles d’élaboration. Pour sa construction, l’artiste effectue la construction à la règle et au compas ou calcule la position des lignes principales, et si nécessaire de chaque point de l’espace, connaissant le point d’observation du sujet, le point d’observation du tableau et les dimensions de celui-ci. Cette convention permet de simplifier les constructions. Le spectateur comprend la représentation de l’espace même s’il ne se trouve pas exactement au point qui a servi de base à la construction, à condition que celui-ci soit suffisamment éloigné du tableau.

Avant la Renaissance, les traités de perspective s’intéressent à tous les aspects des phénomènes de la vision, la vision directe, réfléchie, réfractée, soit d’un point de vue géométrique, dans l’Antiquité, soit d’un point de vue physique et psychologique, y compris les visions mystiques, au Moyen Âge. La représentation artistique de l’espace sur un tableau sans profondeur, ou la modification de la profondeur apparente des bâtiments, prendra dans un premier temps le nom de perspective artificielle, pour la différencier de la science de la vision dont elle dérive, dite perspective naturelle. La construction rigoureuse de la perspective se révèle laborieuse. Des courants artistiques modernes s’en dégagent plus ou moins complètement.

Avec l’avènement des ordinateurs, les méthodes de mise en perspective automatique de dessin ont vu le jour. Les circuits spécialisés de l’infographie 3D, parfois appelée  3D  pour abréger, effectuent en calcul matriciel les opérations fastidieuses de la perspective conique. Salle des masques de la maison d’Auguste au Palatin. Ce fait a été plus ou moins reconnu depuis longtemps et on le voit clairement pris en compte sur certaines fresques romaines. Dans le trompe-l’œil de la maison d’Auguste, l’artiste a bien saisi la nécessité de dessiner des lignes obliques pour communiquer de la profondeur au portique à un spectateur placé à quelque distance de la paroi. Des surfaces représentent le dessous des plafonds, d’autres le dessus des sols, ce qui donne une notion de la hauteur du spectateur.

Dans le trompe-l’œil, un bon nombre de lignes convergent en effet sur la base du motif central de la fausse ouverture. La fausse galerie, avec ses masques, rappelle une scène. Celle du théâtre à l’italienne est inclinée vers le spectateur du parterre. Les Très Riches Heures du duc de Berry, f. On qualifie de raccourcissement perspectif le fait que les lignes qui sont parallèles dans la réalité, en volume, paraissent converger au loin vers des points. Cette tradition de raccourcissement sera utilisée très longtemps  au senti , et sans viser au trompe-l’œil. Ce n’est pas que les imagiers du Moyen Âge n’aient aucune notion de la perspective.