Tsahal :Histoire critique de la force israelienne de défense PDF

Réfugiés palestiniens lors de l’exode de 1948. L’exode palestinien de 1948 fait référence à l’exode de la population arabe tsahal :Histoire critique de la force israelienne de défense PDF qui se produisit pendant la guerre israélo-arabe de 1948.


Insurgés lors de la Grande Révolte arabe de 1936-1939. En rouge bordeaux, les pays ayant voté contre le Plan de partition de la Palestine, en vert, ceux ayant voté pour et en jaune, les pays n’ayant pas voté. Le monde arabe est unanimement opposé au plan. 1920 et du contrôle de la Palestine par les Britanniques, celle-ci connaît une immigration croissante de Juifs ayant pour aspiration d’y fonder un État dans ce qu’ils voient comme la Terre d’Israël. L’opposition arabe culmine avec la Grande Révolte de 1936-1939. Menée par les nationalistes palestiniens, elle s’oppose à la fois au sionisme, à la présence britannique en Palestine et aux politiciens se réclamant d’un nationalisme pan-arabe. Les différentes organisations sionistes paramilitaires se sont renforcées et la plupart des membres de l’élite politique arabe palestinienne ont été arrêtés et contraints à l’exil.

En Palestine, les groupes de la droite sioniste, l’Irgoun et le Lehi, mènent à leur tour une campagne de violence contre l’ occupation  britannique. Les nationalistes arabes palestiniens se réorganisent mais restent en retard par rapport aux Juifs. La diplomatie ne parvient pas à concilier les points de vue. En février 1947, les Britanniques annoncent qu’ils ont décidé d’abandonner leur mandat sur la région. Article détaillé : Guerre israélo-arabe de 1948.

C’est lors de cette guerre que se produit l’exode palestinien. Camp de réfugié près de Naplouse. Les événements de 1948 sont présentés différemment selon les auteurs. Benny Morris a divisé l’exode en 4 phases. La deuxième phase débute quand la Haganah passe à l’offensive début avril, et au cours des combats qui suivent l’intervention des armées arabes jusqu’à la première trêve de juillet, entre 250 000 et 300 000 Arabes palestiniens supplémentaires fuient les combats. Le 15 mai, les armées arabes entrent en guerre et durant 6 semaines les positions restent globalement inchangées. Le 11 juin, une trêve est acceptée par les belligérants.